Aujourd’hui, je me réveille avec la sensation d’avoir légèrement abusé la veille. Je réalise à quel point en écoutant mon répondeur : je me suis laissé un message dans lequel je me fous de ma propre gueule en m’imitant pendant plus d’une minute. VDM

 

 

Top 8 des raisons qui nous font détester les fêtes de fin d’année en famille

  1. Les traditions familiales c’est un passé qui ne passe pas : la messe que vous ne pouvez pas refuser tant votre grand mère vous attendrit en vous affirmant que ce sera peut-être sa dernière. Et c’est le même numéro chaque année. Parfois elle fait même semblant de baver pour paraître crédible.
  2. Les retrouvailles qui tapent sur les nerfs : si on parle de « retrouvailles » c’est qu’on est pas habitué à la voir souvent la famille. Et la distance n’est souvent pas l’unique raison. Vous ne supportez pas la cousine Gigi, l’oncle Pierrot ni tati Georgette mais il faut faire semblant. Vos proches ne le sont que parce qu’ils sont à vos côtés au dîner.
  3. Les fêtes ça flingue un budget : un budget que vous aviez certes prévu mais bon ça fait mal au coeur de vous dire que vous n’en beneficierez pas. Donner c’est recevoir il parait, damned.
  4. Les fêtes ça flingue un régime : et il n’y a besoin que d’un dîner pour ça. Les suivants c’est des kilos bonus. Vous en prenez 8 en une semaine mais rassurez-vous, vous aurez 6 mois pour les perdre avant l’été.
  5. Les fêtes ça flingue un moral : pour toutes les raisons évoquées auxquelles on peut ajouter l’après-fêtes. Ben oui finalement c’était pas si nul (allez admettez le) et avant que vous n’ayez eu le temps de vous en rendre compte, vous vous retrouvez devant votre ordinateur (ou derrière) avec un cafard (ou un bourdon) pas possible.
  6. Les fêtes nuisent au QI : si l’on part du principe qu’il faut entrainer son cerveau pour développer son QI, les activités de fin d’année doivent produire l’effet contraire. Les émissions d’Arthur sur TF1 + les remarques lourdingues de l’oncle Pierrot + la compagnie des enfants qui ne s’expriment encore qu’en cris, ça fait beaucoup pour un seul cerveau. Et là vous n’avez pas 6 mois pour vous en remettre.
  7. Les fêtes foutent en l’air les liens familiaux : même si vous n’aimez pas toute votre famille, certains « privilégiés » auront eu droit à un cadeau d’exception de votre part. C’est en tout cas ce que vous pensiez. Avant, bien sûr, de retrouver sur ebay le surlendemain, le skate board personnalisé (donc reconnaissable entre 1000) que vous avez offert à votre neveu. Et à un prix qui défit l’entendement tellement il est ridicule par rapport à la somme que vous avez déboursée.
  8. On en fait tout un foin pour pas grand chose : 2 semaines avant vous vous êtes laissé persuader qu’effectivement cette année ce sera super. Enfin selon les 7 points précédents il y a peu de chance pour que ce soit le cas. Ne vous faites pas de fausses joies, ça vous évitera de vraies deceptions.

Top 10 des banalités probablement entendues à table le soir du réveillon

  1. C’est à la bonne franquette, hein : y’a donc rien à bouffer
  2. Vous m’en direz des nouvelles ! : la cuisinière se la pète. Grave même.
  3. Vous allez quand même pas me laisser ça : mais finissez moi ces 300 grammes de foie gras ou je les donne au chat.
  4. C’est moi qui l’ai fait : la cuisinière se la re-pète.
  5. T’as mis les p’tits plats dans les grands ! : y’a même encore de la poussière sur l’argenterie.
  6. Non, le champagne, ça tâche pas : mais c’est cher alors fais gaffe bordel.
  7. La nouvelle cuisine, tu ressors, t’as faim : c’est possible mais au moins, c’est bon.
  8. Juste un peu, je fais attention à ma ligne : voire pas du tout, vu que je fais carrément attention.
  9. Nan mais là vraiment c’est trop : c’est pas un peu indécent toute cette bouffe ?
  10. Un p’tit dernier pour la route ? : histoire de finir l’année en beauté dans un platane.
Un très vieil homme était étendu mourant dans son lit.
Soudain, il sentit l’odeur de ses biscuits aux pépites de chocolat favoris.
Il prit le peu de force qui lui restait pour se lever du lit. Se tenant au mur, il se dirigea hors de la chambre à coucher.
Et avec un plus grand effort, il descendit l’escalier en tenant la rampe avec ses deux mains.
En respirant péniblement, il se tint dans le cadre de porte regardant vers la cuisine.
S’il n’avait pas été à l’agonie, il se serait cru déjà rendu au ciel.
Là, dans la cuisine, sur la nappe, il y avait des centaines de ses biscuits favoris.
Était-ce le ciel ?
Était-ce un acte héroïque de sa femme dévouée désirant qu’il quitte ce monde en homme heureux ?
Dans un ultime effort, il rampa vers la table.
Se soulevant péniblement avec ses mains tremblantes, il tenta de prendre un biscuit.
Soudainement, il reçut un coup de spatule que lui donna sa femme.« Touche pas ! » dit-elle « c’est pour l’enterrement….».

C’est un gars qui est étendu depuis près d’une heure, à côté de sa nouvelle petite amie, après une relation sexuelle des plus torrides. Pendant tout ce temps sa petite amie lui tripote les c***s. Il voit qu’elle semble tout particulièrement apprécier cette partie de son intimité.
Tout en profitant des caresses, le gars se tourne vers elle et lui demande :
– Pourquoi aimes-tu autant faire ça ?
Elle lui répond :
– Les miennes me manquent tellement depuis mon opération…
Dans une pizzeria de Naples, un mafioso demande à son premier homme de main :
– Hé Roberto ! Va te branler dans les cabinets !
– Maaah Patron, Yé n’ai pas envie de me branler…
– Roberto… Roberto… c’est moi le boss, tu ne veux pas mourir ? Alors va te branler !
– Ok patron.
10 minutes plus tard Roberto revient et son patron lui dit :
– Roberto ! Retourne te branler !
– Maaah patron yé reviens juste de me branler.
– Roberto…
– Ok Boss.
10 minutes plus tard Roberto revient et son patron lui dit à nouveau :
– Roberto ! Retourne te branler !
– Maaah patron ! Yé ne suis vraiment plus capable de me branler.
– C’est bien Roberto, prends les clefs de ma Mercedes et va raccompagner mon épouse.
La scène se passe dans un temple Shaolin.
Le disciple : Très sage et très honorable Maître, pourriez-vous m’enseigner quelle est la différence entre une perle et une femme
Le Maître : La différence, humble petit scarabée, c’est que tu peux enfiler une perle des deux côtés, et une femme, seulement d’un côté.
Le disciple (confus) : Mais maître, honte à moi de vouloir contredire votre himalayenne sagesse, mais j’ai entendu dire que certaines femmes se laissaient enfiler des deux côtés !
Le Maître (avec un mince sourire) : Alors, ce n’est pas une femme, c’est une perle.
À la porte du Ciel, un type furieux se présente devant St Pierre.
– Mais bon sang, qu’est-ce que je fais là ! hurle t-il. Regardez-moi: j’ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve au ciel ! C’est certainement une erreur !
– Eh bien ! ça n’est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond St Pierre, troublé.
Comment vous appelez-vous ?
– Dugommeau. Norbert Dugommeau.
– Oui… Et quel est votre métier ?
– Garagiste.
– Oui… Ah, voilà, j’ai votre fiche. Dugommeau Norbert, garagiste… Eh bien, monsieur Dugommeau, vous êtes mort de vieillesse, c’est tout .
– De vieillesse ? Mais enfin ce n’est pas possible, je n’ai que 35 ans…..
– Ah moi je ne sais pas, monsieur Dugommeau. Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d’œuvre que vous avez facturées, et ça donne 123 ans !
Une jeune Sicilienne de 16 ans va voir sa mère et lui dit que depuis 2 mois elle n’est plus réglée. La mère, morte d’inquiétude, achète un test de grossesse et… sa fille est bien enceinte. Cris, pleurs, larmes…
– C’est qui le porc ? Allez, je veux savoir, maintenant tu vas aller le dire à ton père, etc.
La gamine, une fois seule, prend son portable et appelle. Une demi-heure plus tard, une Ferrari s’arrête devant leur maison. En sort un type grisonnant, bien habillé, BCBG en quelque sorte. Il s’adresse aux parents :
-Bonjour, dit-il, votre fille m’a informé. Moi je ne peux pas l’épouser car je suis déjà marié. Mais je veux faire quelque chose pour l’enfant à venir. Si c’est une fille, je peux faire mettre à son nom 3 magasins, deux appartements, une villa et un compte de 500.000 Euros. Si c’est un garçon, une usine en plus des 500.000 Euros. Si ce sont des jumeaux, deux usines et 250000 Euros chacun.
Et si elle perd l’enfant…
A ce moment le père, qui jusque-là s’était tu, lui met la main sur l’épaule et dit :
– Tu la rebaises !
Faites tourner !