Aujourd’hui, je prends le métro et je vois une mère qui gronde ses deux enfants. Le premier se prend une bonne baffe. Le second rigole et se prend une baffe aussi. Sa mère lui disant que c’est pour la justice fraternelle. Je rigole et me prends une baffe pour la justice universelle. VDM

Aujourd’hui, bain coquin avec mon chéri. Une fois sortis, nous nous dirigeons vers la chambre, le regard plein de désir. Cela aurait pu être tellement romantique s’il n’était pas retourné dans la salle de bain en courant pour « voir le petit tourbillon du siphon ». VDM

Aujourd’hui, je me dispute avec ma mère avant de partir en cours. Énervé, je rejoins mon arrêt de bus bondé. Là, mon pire cauchemar se produit et j’entends la voix de ma mère derrière moi : « Roudoudou ! Tu as oublié ton sac ! Allez viens, je te fais un bisou, je n’aime pas quand on se fâche. » VDM

OMG

ca explique certaines choses…

 

 

Top 10 des insultes rares, élégantes, et joliment désuètes

  1. Coureuse de rempart! : avouez que la périphrase mérite d’être réhabilitée. Elle remplace avantageusement notre « Putain » trop…couru! Le contexte médiéval dans lequel elle était utilisée naguère l’a sans doute condamnée à tomber aux oubliettes. Quel dommage!
  2. Puterelle! : dans le même registre, en version plus concise, vous avez le droit de préférer le toujours médiéval « Puterelle » ou « Ribaude » aux sonorités légères et fraîches. Désigne d’ailleurs une jeune prostituée.
  3. Gourgandine! : on doit encore aux femmes de mauvaise vie cette élégante injure qui pourrait faire partie du bagage du capitaine Haddock.
  4. Orchidoclaste! : ah! la belle insulte savante. Littéralement, « casse-couille »! Je ne sais à qui on la doit mais elle fait entout cas les délices du très distingué Gérard Oberlé dont la devise mérite d’être méditée : »Le bagage d’un homme, c’est ce qu’il a lu et ce qu’il a bu ».
  5. Nodocéphale! : l’équivalent de « tête de nœud ». Mais l’effet n’est pas le même selon qu’on utilise l’une ou l’autre. Essayez, vous verrez!
  6. Coprolithe! : le dictionnaire l’atteste encore. « Merde fossilisée », telle est grosso modo la définition du terme. Un excrément tout ce qu’il y a de plus savant sous cette forme!
  7. Alburostre! : « Blanc-bec! » a également de la gueule, mais si vous voulez varier les plaisirs…
  8. Fot-en-cul! : allons donc! Voilà que je deviens vulgaire! Désigne, vous l’aviez supputé, un sodomite médiéval.
  9. Pisse-froid! : pourrait s’appliquer à bon nombre de nos contemporains. Pas besoin de vous faire un dessin.
  10. Fesse-Mathieu! : gentil, non? elle claque bien!

Top 10 des choses à faire en cas d’attaque de requin

  1. Ne paniquez pas: vous n’êtes pas le premier à vous faire attaquer, alors ne faites pas la chochotte. Et puis la plupart du temps, le requin, il ne mange pas, il goute, nuance. En plus on vit très bien avec une prothèse.
  2. Expliquez lui que ce qu’il s’apprête à faire est contraire à tout principe darwinien: le roi de la chaine alimentaire, c’est vous et il va faire un truc contre nature. Un peu comme s’il couchait avec un dauphin, ça se fait pas.
  3. Imitez la musique des dents de la mer « tadatadatadatada »: le film il l’a vu aussi, forcément. Il comprendra que ça peut très mal finir pour lui s’il vous cherche.
  4. Si vous n’êtes pas seul, sortez votre dague et coupez légèrement votre ami sur la main ou à la gorge, sans faire exprès bien sûr: le sang, ça l’agace un chouilla le requin. Ca devrait vous laisser un peu de temps pour vous enfuir. A la guerre comme à la guerre.
  5. Frappez violemment le requin entre les deux yeux ou dans les ouies: il parait qu’il déteste ça et qu’il est super fragile des ouies, le requin. Je tiens ça d’un copain qui l’a vu sur National Geographic, donc c’est du sûr. Bon c’est là qu’on va voir ceux qui avaient écouté le cours sur le requin en « sciences de la vie »
  6. Prenez votre courage à deux main, soyez vif, et retournez le requin en le serrant dans vos petits bras: quand il est sur le dos, le requin tombe quelques instants dans le coma. Ca devrait vous laisser le temps d’appeler Europe Assistance
  7. Ne battez pas des jambes et des bras frénétiquement en hurlant « au secours », ça montre que vous avez perdu tout self control et ça l’énerve: vous agissez comme une proie, petit écervelé ! Et le requin, il aime les gens qui savent rester dignes, même dans la détresse.
  8. Vérifiez tout de même qu’il ne s’agit pas d’un requin nain, certes très rare: auquel cas, bombez le torse, oubliez que vous êtes une poule mouillée qui ne s’est jamais battu, même à l’école, et défoncez le. Si c’est en fait un requin de taille normale, restez calme, souriez et n’oubliez pas de dire bonjour. Il est super à cheval sur les principes le requin.
  9. Balancez toutes va bagouses, collier en or, maillot de bain fluo…: d’abord et avant tout parce que c’est pas très classe et un peu bling bling. Et puis aussi parce que le requin, ce « bling bling » et tout ce qui brille, ça l’attire, c’est plus fort que lui. Le requin s’il pouvait il aurait une rolex. Mais il peut pas. Ou alors à la nageoire, mais c’est pas super pratique.
  10. Chantez du Celine Dion: aucune espèce humaine connue n’a résisté jusqu’à ce jour. Même les sourds ressentent d’atroces vibrations. Il devrait prendre la fuite. C’est limite légal et interdit par la WWF, mais faut bien survivre.

Top 10 des potentielles occupations sur la plage, pour nous les hommes

  1. Dégager les enfants très très loin pour faire des chateaux de sable: créer une forteresse en coquillage avec pont-levis en algues, c’est pas pour les gosses.
  2. Mater discrètement la voisine de serviette qui adore le topless: on cherie tous les jours l’inventeur de cette mode minimaliste. Mais discrètement on a dit.
  3. Lire l’Equipe: mais toujours la même page parce que c’est impossible à ouvrir avec le vent ce putain de journal
  4. S’imaginer qu’on joue dans « Alerte a Malibu »: et que Pamela a besoin de crème, là oui juste au dessus du genoux. Fredonner l’air du générique pour plus de réalisme.
  5. Faire venir l’etudiant qui vend des chouchous de l’autre bout de la plage et puis dire « oh non desole y’a rien qui me plait« : oui on a le droit d’être méchant en vacances
  6. Compter le nombre de vagues à la minute: ok c’est con mais ca occupe.
  7. Se demander ce que la voisine topless fout avec ce con qui vient de la mouiller en sortant de l’eau: et s’imaginer qu’elle a aussi de besoin de crème.
  8. Se recouvrir les pieds avec du sable et se demander rapidement pourquoi on fait ca: mais le refaire quand même, jusqu’aux chevilles cette fois.
  9. Envoyer des photos de cul par bluetooth à tous les telephones que vous avez pu détecter autour de vous: Et regarder la tronche des gens qui reçoivent ca.
  10. Se demander ce qu’on fout la: si c’est au bout de moins de 5 minutes, changez de vacances.
Faites tourner !