Traduction et paroles de Do Not Disturb de Drake

15 Mar , 2017  

Ouais, je suis quand même stylé
Je diss mais j’ai tout de même des photos de moi en train de sourire
Toutes les choses dont t’as besoin, tu veux quand même des problèmes
Toutes les choses que je connais, je suis tout de même resté silencieux
Ouais, j’étais à SilverCity Indigo
J’étais dans le réfectoire, jouant aux dominos
Je ne veux pas devoir aller aux funérailles
Je dois commencer à dormir au studio
Je n’ai pas le temps d’être un Romeo
Tout l’amour dont j’ai besoin est au rodéo
Tout l’amour dont j’ai besoin est ici à OVO, ouais
Toutes les meufs que je connais sont là avec Ian Throw
Qui sait où je finirai quand cette merde sera vieille?
Peut-être que ça ne vieillira jamais et que c’est juste comme ça que ça se passe
La dernière table libre à Carbone, j’appelle d’un téléphone à cadran
Je prend un verre, ça ne veut pas dire: ‘Nah, ne viens pas avec moi à la maison’
Je pourrais bouger notre truc annuel au Dome
J’ai besoin de 40.000 personnes pour voir sur quoi je suis
Ouais, j’ai évité beaucoup de gestes rancuniers
J’étais un jeune énervé lorsque j’ai écrit Views
J’ai vu un coté de moi même que je ne connaissais pas
Je m’auto-détruirais probablement si jamais je perds, mais ce n’est jamais le cas
Je continue à faire des horaires double
1da fait le beat et je l’ouvre comme un double clique
Plus de bonheur parce que je suis généreux
Un avion de 30 places pour genre 10 d’entre nous
Rappelle toi quand j’ai acheté à Sealey le faux sac à main Chanel
Elle savait que c’était de l’arnaque mais ne me l’a jamais dit
Maintenant quand on se voit on en rigole
Je ne peux pas décrire ce que ma vie est quand elle me le demande
J’ai peur lorsque je ferme mes yeux la nuit
De me réveiller sur des déclarations publiques de ma vie privée
Je ne peux jamais dormir jusqu’au matin lors de mes nuits tranquilles
Mais vous pouvez être certain que mon esprit va bien
Je n’ai pas de jour maladie, je pars pour genre trois mois dans six jours
Je ne reste jamais pour voir les choses changer
J’ai des petites mises à jour, les textes dans ma boite ont explosés
Les saisons passent comme si je regardais la télé excessivement
Je suis allé du Club Palazzo dans le Bridge au Club LIV
Sans même me montrer dans une boite à moins qu’on fasse du business
Je ne peux même pas faire la fête pendant qu’un négro continue ça
Les distractions te tueront, dans le sens le plus vrai
Surtout les gens qui veulent me faire la leçon et m’encadrer comme si ils voulaient juste le meilleur de moi

(Traduction en cours, revenez plus tard)

 

 

[Verse]
Yeah, stylin’ though
Dissin’, but got pictures with me smilin’ though
All the things you need, you still want problems though
All the things I know, I still been silent though
Yeah, used to be at SilverCity Indigo
Used to be in lunchroom, playin’ dominoes
I don’t want to have to go to funerals
I gotta start sleepin’ at the studio
I don’t have no time to be no Romeo
All the love I need is at the rodeo
All the love I need is here at OVO, yeah
All the girls I know are there with Ian Throw
Who knows where I end up when that shit gets old?
Maybe it never gets old and that’s just how it goes
Last table left in Carbone, callin’ plays on a rotary phone
I take a glass, it don’t mean, « Nah, don’t go with me home. »
Might move our annual shit to the ‘Dome
I need 40,000 people to see what I’m on
Yeah, ducked a lot of spiteful moves
I was an angry youth when I was writin’ Views
Saw a side of myself that I just never knew
I’ll probably self-destruct if I ever lose, but I never do
Steady doin’ double shifts
1da doin’ the beat and I open up like a double click
More blessings because I’m generous
Thirty-seater plane for like ten of us
Remember when I bought Sealey the fake Chanel wallet
She knew that shit was a fraud but never told me about it
Nowadays when we catchin’ up we just laugh about it
Can’t describe what my life is like when she asks about it
Scary whenever I close my eyes at night
Wakin’ up to public statements about my private life
I can never sleep ’til morning on all my quiet nights
But you can rest assure that my mind is right
Get no sick days, I leave for like three months in six days
Never stick around to see shit change
Get lil’ updates, texts in my inboxes have been poppin’
Seasons go by like I’m binge-watchin’
Went from Club Palazzo in the Bridge to Club LIV
To not even showin’ up to a club ‘less we doin’ bis’
I can’t even party while a nigga pursuin’ this
Distractions will do you in, in the truest sense
Especially people that want to lecture me, and frame it like they just want the best for me
Or they check for me, whatever splits it up
So there’s more for them and there’s less for me
They don’t know they got to be faster than me to get to me
No one’s done it successfully
7AM in Germany, can’t believe that they heard of me
Last verse that I gotta do is always like surgery
Always tryin’ to let go of anything that’ll burden me
That’s the reason you can feel the tension and the urgency
Last chance I get to make sure that you take it personally
Take this shit to heart, it’s always executed perfectly
If we do a song it’s like takin’ my kids to work with me
You overnight celebrity, you one day star
Swear I Told You that I’m in this bitch for eternity
I am a reflection of all of your insecurities
Behind closed doors, a lot of 6 God worshipping
Done talk now, ’cause there’s other shit that’s concernin’ me
There’s real ones around me
I want to make sure they learn from me
I want to see my dog, but his grandmother’s his surety
He can’t even dip out to see me in an emergency
My life is set around competition and currency
Takin’ summer off, ’cause they tell me I need recovery
Maybe gettin’ back to my regular life will humble me
I’ll be back in 2018 to give you the summary
More Life