Traduction de Victim d’Apathy

8 Mar , 2017  

Dans le genre de son qui te fou des frissons… L’histoire de psychopate géniale avec la voix magnifique et sensuelle de Skylar Grey au refrain à l’époque où elle était connue (ou pas connue, c’est selon) sous le pseudo d’Holly Brook. C’est d’ailleurs la première fois que je l’entendais. Je vous en dis pas plus sur l’histoire je veux pas vous spoiler.

 

 

[1er couplet]

Une jeune fille voyageant tard la nuit pourrait en payer le prix, baillonnée et découpée
Dans le désert du Nevada Dieu n’est pas présent, prie pour ta vie
C’est ce qu’il lui a dit lorsqu’elle a mis sa ceinture et que la voiture a démarré
Elle était apeurée mais c’était trop tard pour sauter
Il l’avait vu faisant du stop sur le coté de l’autoroute
Il s’était parqué: ‘Hey, on dirait que tu vas dans ma direction’
Une jolie jeune fille, probablement au début de sa vingtaine
Il était proche des 50, écoutant des sons d’Eddie Money
Il lui a dit: ‘Détend toi, ce n’est pas la première fois que j’ai fais ça
Je te ferai encore plus mal si t’essaies de courir salope’
La radio était silencieuse, tout ça avait l’air irréel
Tu pouvais entendre les cailloux de la route se pulvériser sous le véhicule
Et il n’aurait jamais pu le croire, comment aurait-il pu le croire?
Il a ressenti une douleur tranchante lorsque le couteau est entré dans sa poitrine
Il a écrasé les freins, a regardé son visage
Elle avait l’air de kiffer avec tout le sang partout
Elle s’est mise sur ses genoux, a retiré le couteau
Il y a eu un flux de sang chaud et ensuite son corps était détendu
Parce que lorsque la tueuse tue un tueur et que la réalité est perturbée
La victime n’est plus la victime et le chasseur est le chassé

 

[Refrain 2X]

Est-ce que tu me connaissais déjà? Je ne pense pas
Est-ce que tu me connaitras un jour? Je ne pense pas
Mais j’adore ce que tu me fais faire
J’adore ce que tu me fais faire
J’adore ce que tu me fais faire
J’adore ce que tu me fais faire

 

[2ème Couplet]

Joey était un beau-frère, un vrai putain d’enfoiré
Il s’est faufilé dans sa chambre pour la toucher
‘Je te tuerai si tu le dis à ta mère’
Il l’a maintenue en dessous des couvertures
A couvert sa bouche pour réduire le moindre bruit
Il a même laissé ses potes venir et la baiser
Et les petits diables y vont tour à tour
Tu peux presque entendre la lueur des flammes tandis que leurs ames brulent
Et il le faisait pour la conquérir, lui a dis que personne ne la voulait
Il n’avait pas idée qu’il était en train de créer un monstre
Les larmes mélangées avec du sang mélangé avec de la sueur mélangée avec du sperme
Est une liste d’ingrédients qui développent ton démon intérieur
Tard une nuit elle est sortie par la fenêtre
Et a mit le feu à la maison pendant que tout le monde dormait
Ensuite les années passèrent et le nombre de morts grandissait
Mais personne ne suspectait la fille avec ces jolis yeux
Jusqu’à ce que dans l’étendue du désert
Tu l’entendes chanter comme un vieux son

 

[Refrain 2X]

Est-ce que tu me connaissais déjà? Je ne pense pas
Est-ce que tu me connaitras un jour? Je ne pense pas
Mais j’adore ce que tu me fais faire
J’adore ce que tu me fais faire
J’adore ce que tu me fais faire
J’adore ce que tu me fais faire

 

Alors, pas mal hein? Je trouve que le refrain est superbement chanté et j’arrive trop à imaginer la meuf assoiffée de revanche avec du sang partout sur elle en train de le chanter. Le storytelling d’Apathy est évidemment également remarquable.

 

Dans une interview, Apathy déclarait:

« Je regardais et écoutais beaucoup les infos. Il y avait une époque particulière où je continuais à entendre toutes ces jeunes collégiennes se faire enlever, violer et tuer. Et je me suis dis: ‘Quand est-ce qu’un psychopate prendra la mauvaise fille et se fera tuer?’ J’ai souhaité que ça se passe, donc j’en ai fait une chanson. »

 

 

[Verse 1]

A young girl travelling late at night could pay the price, taped up and sliced
In the Nevada desert God ain’t present, pray for your life
That’s what he told her as the seatbelt clicked and the car peeled out
She’s creeped out but they’re moving too fast to leap out
He peeped out her hitching on the side of the highway
He pulled over, “Hey, looks like you’re going my way.”
A pretty young thing, probably in her early twenties
He was closer to fifty playing some song by Eddie Money
Told her, “Relax, this ain’t the first time I’ve done this
I’ll just make it hurt more if you try to run, bitch .”
The radio was silent, all this seemed unbelievable
You could hear the rocks from the road spray under the vehicle
And he never would’ve guessed, how could he have guessed?
He felt a sharp pain as the knife entered his chest
He slammed on the brakes, looked up at her face
She seemed turned on with blood all over the place
She straddled on his lap, pulled the knife back
The flood of warm blood then his body relaxed
Cause when a killer kills a killer and reality’s disrupted
The victim’s not a victim and the hunter is the hunted

 

[Hook]

Did you ever know me? I don’t think so
Will you ever know me? I don’t think so
But I love what you make me do
I love what you make me do
I love what you make me do

Did you ever know me? I don’t think so
Will you ever know me? I don’t think so
But I love what you make me do
I love what you make me do
I love what you make me do

 

[Verse 2]

Joey was a step-brother, real sick little fucker
Snuck inside her room to touch her, “Kill you if you tell your mother.”
Held her underneath the covers
Covered up her mouth to smother any noise
Even let his boys come and f**k her
And little devil boys taking turns
You can almost hear the flames flicker as their souls burn
And he did it to conquer, told her no one wants her
Had no idea he was creating a monster
Tears mixed with blood mixed with sweat mixed with semen
Is a list of ingredients to grow your own demon
Then late one night out the window she crept
And burned down the house while everybody slept
Then years passed by and the body count rised
But no one suspects the girl with them real pretty eyes
Till on a lonely stretch of highway in the desert
You can hear her singing like an old record

 

[Hook]