Talib Kweli à Fergusson en 2014: « Un flic m’a dit qu’il allait m’exploser ma putain de tête »

10 Avr , 2017  

Talib Kweli raconte son périple en tant que participant aux manifestations pacifique après l’assassinat de Michael Brown à Fergusson.

« Est-ce que ma vie a été menacée à Fergusson? Oh ouais. Il y a eu un flic qui m’a dit qu’il allait « exploser ma putain de tête ». J’étais avec la poète Jessica Care Moore et la professeur activiste Rosa Clemente. On s’est fait poursuivre et les gens à coté de moi se sont faites taclés. Les flics taclaient les gens comme les lions taclent les gazelles. Je ne me suis pas fait tacler, mais je me suis fait stopper. Ils ont pointés des flingues vers mon groupe et nous ont fait allongés sur le sol pendant qu’ils sécurisaient le périmètre. Et il y avait un flic noir qui était triste de la façon dont la police nous traitait. Il a dit: ‘Ces gens n’ont rien fait. Vous devez les laisser partir’. Si il ne s’était pas interposé, je me serais fait arrêter. »

 

(Article du 8 septembre 2014)