(Suite de l’article « Scott Storch: la descente aux enfers de l’un des producteurs les plus bankable du Hip-Hop« )

 

Jackson (son manager) a alors placé Scott Storch au centre de désintoxication Recovery First.

Thomas Trevino, l’un des responsables de ce centre:

« Je me rappelle très bien du premier jour où il est arrivé. Il ressemblait à n’importe quel client qu’on avait: brisé émotionnellement, physiquement et spirituellement. Je l’ai vu changer. J’ai vu son esprit à l’exact opposé de ce que j’avais vu le premier jour. Le gars n’arrivait même pas à tenir une conversation claire la première fois qu’il est arrivé ici. Et maintenant j’ai eu l’honneur et le privilège de venir avec lui en studio quelques fois pour le voir et voir ce qu’il fait. Et on dirait qu’il est à nouveau sur les rails. Il est une grande inspiration pour tous ceux qui veulent atteindre cette qualité de travail, et il est également une grande inspiration pour beaucoup de drogués qui veulent rester clean et vivre ce type de vie. »

 

Pourtant, lorsqu’il en est sorti après 45 jours où il pensait être guéri, il est directement allé s’acheter de la coke.

« Dès que je suis sorti j’ai pris la Ferrari et je suis allé en acheter, c’était pitoyable. »

 

C’est finalement en 2011 qu’il rencontre Christina Gray (qui deviendra sa femme qu’il divorcera en 2017), copropriétaire de Koko Nuggz, une société qui vend du chocolat en forme de weed, qui décide de l’aider:

« J’ai rencontré cette femme, je la voyais de temps en temps, elle était de L.A., et elle est venue au studio où j’étais et je n’y faisais pas vraiment quelque chose, je trainais juste là bas. Et elle a vu quelque chose en moi et elle m’a dit: ‘Viens avec moi à L.A., je m’en fous dans quoi tu t’es foutu, viens, on va te soigner et on va te remettre dans le business.’ « 

Christina Gray




Tout n’était pas rose dès le début et Scott a rechuté plusieurs fois, comme en témoigne son arrestation en 2012 par la police de Las Vegas qui avait découvert de la coke dans sa chambre d’hôtel.

Mugshot de Scott Storch suite à son arrestation à Las Vegas en 2012

 

Mais à force de patience et de persévérance, Christina a réussi à remettre le producteur dans le droit chemin:

« Elle s’est occupée de beaucoup de choses dans ma vie pour lesquelles j’étais trop fainéant. Je prends ma vie beaucoup plus au sérieux. Elle m’a aidé à me réorienter vers ma famille. Je passe beaucoup de temps avec mes enfants. Tu te sens bien et ça permet de faire de la bonne musique. Pour la première fois, elle a réussi à me faire complètement oublier la drogue et m’a permis de me concentrer sur ma musique, ma famille et ma weed. J’avais une soif de faire de la musique, de vivre, d’être sain, d’avoir une bonne relation avec mes potes et de regagner le respect des gens que j’ai déçu, comme Dr Dre. Dre il m’avait donné plusieurs chances, c’était l’un de seuls qui continuait à me dire: ‘Viens en studio, essaye de bosser sur quelque chose’, il savait que j’étais mal en point, et il me regardait et il me disait genre ‘Yo… Ok.’ « 

 

Pour mieux l’aider à se débarrasser de son addiction à la cocaïne, il l’a remplacée par une autre: la marijuana. Les médecins n’y étaient pas favorables mais Scott se défendait en disant qu’il avait bâti sa carrière sur la marijuana.




Au final, il s’en est sorti, et depuis, il va beaucoup mieux:

« Je l’ai vécu, je l’ai fait. J’ai côtoyé beaucoup de stars qui ont des problèmes, mais le retour peut être tellement mieux. Mon esprit est un puits de créativité maintenant; il n’est pas encombré et il est à nouveau amoureux de la musique. Et je profite du jour et profite des opportunités qu’on m’a offertes. »

Suivez-nous sur Twitter

Faites tourner !