Scandale pour Jay-Z, le rappeur accusé d’avoir falsifié le nombre d’abonnés sur TIDAL !

20 Jan , 2017  

Depuis 2006 et Kingdom Come, Jay-Z est devenu célèbre pour falsifier le nombre des ventes de ses albums afin de faire gonfler les chiffres et laisser penser à tout le monde que ses albums se vendaient bien. Dès l’annonce de son achat de Tidal, beaucoup d’observateurs ont directement pensé que c’était une occasion pour le rappeur de remettre ça sur le marché du streaming, en exagérant le chiffre des abonnés de Tidal, et ils avaient raison!

Un journal norvégien a mené son enquête et a pu entrer dans les bureaux de Tidal qui se situent à Oslo (bien que l’entreprise était suédoise au départ) et en sortir la conclusion suivante:

OUI, Jay-Z a effectivement fait gonfler les chiffres de Tidal afin de laisser penser que sa plateforme était une réussite dans le but d’attirer plus d’abonnés et d’autres artistes à rejoindre la compagnie.

En septembre 2015 Jay-Z se ventait d’avoir pu dépasser le million d’abonnés, ils n’étaient en réalité ‘que’ 350.000.

En mars 2016, il avait révélé que le cap des 3 millions d’abonnés avait été franchit, alors qu’ils comptaient ‘uniquement’ 850.000 abonnés.

Rappelons la news d’il y a quelques semaines dans laquelle on apprenait que Jay-Z refusait de dévoiler à Billboard le nombre d’abonnés de fin 2016.

 

Anecdote cocasse: rappelez vous en mars, Jay-Z et Tidal avaient annoncé que l’album The Life Of Pablo de Kanye West avait été streamé 250 millions de fois en 10 jours sur leur plateforme…

Un rapide calcul permet de réaliser qu’il aurait fallu que chaque abonné écoute l’album 29 fois par jour pour que ce chiffre soit réaliste…

On se rappelera également de sa phrase « Men lie, women lie, numbers don' » dans Blueprint 3…

 

,