Lors d’une interview avec la Red Bull Music Academy, Pusha T, dont le dernier album comprenait 7 chansons, a évoqué les artistes qui « trichent » en sortant des albums composés d’énormément de chansons afin d’augmenter le nombre de streams:

« L’idée que tout le monde mette 25 chansons sur un album pour augmenter les streams, c’est tellement une pauvre manière de tricher pour moi. Donc je me disais, tu sais quoi, il faut qu’on soit totalement contre tout, et il faut qu’on ait un mantra complètement différent par rapport à ce qu’on fait. »

 

Je ne vous précise pas le nombre de chansons présents sur l’album Scorpion de Drake, vous avez tous deviné le chiffre.

Cependant, le rappeur/chanteur canadien n’est évidemment pas le seul à avoir procédé ainsi cette année, par exemple, Culture II des Migos (24 chansons), SR3MM de Rae Sremmurd (27 chansons) et Tha Carter V de Lil Wayne (23 chansons) profitent également de cette « astuce ».

 

Mais pourquoi font-ils cela?

Depuis que le nombre de streams est inclus dans la comptabilisation de ventes d’albums (1250 streams sur un service payant ou 3750 sur un gratuit), plus l’album est long, plus il comptabilise de streams lors d’une écoute entière.

Alors, tricherie calculée ou astuce qui présente également l’avantage pour les fans de bénéficier de plus de contenu?

Une chose est sure, Drake vs Pusha T, ce n’est pas fini du tout…

 

Faites tourner !