Une source anonyme dévoile comment fonctionnent les agents de police qui suivent spécialement les rappeurs:

« Tous les propriétaires d’une boite de nuit à New York ont l’obligation d’informer la police à l’avance si un artiste dont le nom apparait sur la liste de surveillance va venir dans la boite. Ils veulent être là pour contrôler la foule et être présents au cas où il y aurait des problèmes. Ils ne veulent pas qu’il se passe quelque chose comme la fusillade de Suge Knight (en aout 2014 il s’était pris plusieurs balles). Si quelque chose se passe, ils veulent déjà être sur les lieux. Si il y a un concert, ils sont là. Leur travail est d’enquêter sur des crimes et la violence dans l’industrie Hip-Hop. Donc si ils apprennent qu’il y a un beef entre rappeurs, ils le contrôlent. Ce sont des flics habillés en civil, ils vont dans des boites et des concerts. Ils étaient à un concert de Jennifer Lopez dans le Bronx parce que French Montana et Fat Joe allaient venir. »

 

Une autre source stipule que ces policiers sont bien connus dans l’industrie vu qu’ils suivent les rappeurs en boites et lors de leurs concerts avec un accès backstage. Ils peuvent contraindre les organisateurs d’un événement à changer l’horaire du passage sur scène d’un rappeur si il y a un risque de conflit avec un autre artiste.

« Ils ne sont pas là pour déranger les artistes, mais pour faire en sorte que tout se déroule bien. Il y a aussi beaucoup de gangsters qui trainent avec certains rappeurs, et ces policiers gardent une trace de qui est avec qui et ce qu’ils sont en train de faire. »

En 2014, Drake, Lil Wayne, Chris Brown, French Montana, Fabolous, Young Jeezy, Fat Joe et Wiz Khalifa entre autres figuraient sur cette liste.

 

Faites tourner !