2paclastpictop

L’histoire incroyable d’un témoin du meurtre de Tupac ayant prit la dernière photo du rappeur

22 Sep , 2016  

Le 7 septembre 1996, Leonard Jefferson, un homme de 29 ans provenant de Los Angeles, est allé jusqu’à Las Vegas pour voir le combat de Mike Tyson. Il a vu Pac dans sa voiture aux cotés de Suge Knight et a eu le temps de prendre cette photo qui est devenue légendaire car c’était la dernière de Tupac prise de son vivant. Ensuite, il suivra le rappeur et sera témoin de son assassinat, avec toutes les péripéties que ça a comporté. Il nous raconte cette nuit qui a marqué à jamais sa vie.

 

 

La soirée

En 1996, moi et un ami sommes allés à Las Vegas pour voir le combat de Mike Tyson. On avait des billets mais à la dernière minute, on a décidé de les vendre parce qu’on se disait que ça allait encore être un autre knockout rapide de Mike Tyson. J’avais 29 ans et je voulais juste m’amuser au Casino MGM.

Il y avait une grande foule et beaucoup de célébrités venaient. J’ai vu Tupac et son crew passer devant nous. Je l’ai un peu connu lorsque j’étais étudiant à l’école UCLA. On était sorti avec quelques uns de mes collègues. C’était le seul rapport que j’avais eu avec lui.

Alors que la nuit avancait, je voulais manger quelque chose donc j’ai appelé une pizzeria pour passer une commande. Je suis allé récupérer ma voiture mais l’avenue était encombrée, les voitures avançaient lentement, pare-chocs contre pare-chocs.

Je suis arrivé au feu à Harmon Ave et j’ai vu des jantes qui brillaient sur une BMW. J’ai regardé et c’était Pac et Suge. J’ai dit: ‘Yo, comment ça va Pac?’ Il m’a regardé et a reconnu qui j’étais et m’a répondu: ‘Ouais, comment ça va mec?’

J’ai demandé ce qu’ils allaient faire ce soir, et il m’a dit qu’il allait au Club 662 et que je pouvais venir. J’ai dit: ‘Ok, cool, hey, laisse moi prendre une photo vite fait’. J’ai prit mon appareil et j’ai prit la photo. Juste après, la lumière est passée au vert et ils sont partis. J’étais quelques voitures derrière eux et ils ont tournés à droite.

 

La fusillade et la fuite

Il y avait encore plus de trafic. On est arrivé à un feu rouge et j’étais genre 3-4 voitures derrière eux. J’étais au téléphone pour décommander ma pizza. Et tout d’un coup, j’ai entendu ‘POP! POP! POP! POP!’

Tout d’un coup, je vois la BMW noire qui tourne et s’en va. Elle a fait un U-turn au milieu de la rue et j’ai commencé à suivre Suge. Il y avait une procession de voitures, genre deux ou trois. Il y avait une Lexus qu’un gars de la sécurité conduisait. J’avais une 96 Chevy Suburban. Vous pouvez la voir dans le reflet de la photo de Tupac que j’ai prise.

On conduisait super vite, on manoeuvrait dans le trafic. On est revenu au Strip et j’ai vu la voiture de Suge et Pac sur la bordure. Je ne sais pas comment il est arrivé là, je suppose qu’il évitait quelqu’un ou une voiture. Il avait un pneu crevé. La voiture commençait à s’affaisser mais on a continué à rouler. On est revenu sur la rue Harmon, la rue où j’avais vu Pac pour la première fois et on s’est arrêté. Je me suis garé derrière la Lexus et je suis resté là. Je regardais ce qu’il se passait. Je savais qu’il y avait eu une fusillade mais je ne savais pas si c’était Suge ou Pac qui s’était fait tirer dessus.

 

L’arrestation

Ensuite, un groupe de policiers est arrivé. Les policiers qui étaient à vélo les ont jetés par terre et ont visés Suge avec leur arme. Ils lui disaient de sortir de la voiture.

Suge est sorti et a crié: ‘Mon pote Pac est blessé, Pac est blessé!’ Un des policiers fait le tour de la voiture et vise avec son arme le coté passager de la voiture, où se trouvait Tupac. Et tout d’un coup, pendant que j’étais assis dans ma voiture, un flic court vers moi, me pointe avec son flingue et me dit de mettre mes mains sur le volant. Un autre m’a tiré de la voiture et m’a allongé sur le sol. J’ai dit: ‘Qu’est-ce qu’il se passe?’ Mais ils ne me disaient rien. Un flic avait son genou sur mon dos.

Du coin de l’oeil, je pouvais voir Suge courir coté passager pour essayer d’ouvrir la porte pour faire sortir Pac. Je vois une tête sortir, et c’était Pac. L’ambulance est arrivée et pleins de véhicules de police sont arrivés. C’était chaotic. Il y avait beaucoup de spectateurs.

Les flics ont fouillés mon véhicule et ils ne disaient rien. Ils essayaient de comprendre ce qu’il s’était passé. J’étais assis à coté de ma voiture et un flic est venu me demander:

  • Vous êtes avec eux?
  • Non, je ne le suis pas.
  • Vous êtes certain que vous n’êtes pas avec eux?
  • Non, j’étais juste au feu et j’ai vu toutes ces voitures arriver et la police arriver.

Je ne savais pas ce qu’il s’était passé, je ne voulais pas faire partie de ça, mais j’ai mentionné que j’avais prit une photo de Tupac. Il a prit mes information et j’ai dit que j’étais ici pour voir le match de boxe.

J’ai vu lorsqu’ils ont mit Tupac sur le brancard, ensuite ils l’ont mit dans l’ambulance et sont partis. Un des policiers est revenu, m’a mit debout, a enlevé mes menottes et m’a dit que j’étais libre de partir.

 

L’enquête

Lorsque je suis revenu à l’hotel il était 00h30. Je vais dans le casino et mon pote était à la même table où je l’avais laissé. Je lui dit que Tupac et Suge se sont fait tirés dessus. Je n’avais pas vu la fusillade mais j’étais là. Je lui a dit comment la police m’a arrêté et m’a laissé repartir. J’étais encore un peu paniqué.

Deux minutes plus tard, pendant qu’on était encore là, quelqu’un me tapote l’épaule, c’était le même policier qui m’avait sorti de la voiture. Il m’a dit: ‘Mr Jefferson, on a foiré.’ C’étaient littéralement ses mots. ‘On a foiré, on a besoin de vous sur la scène, les enquêteurs sont là et nous n’aurions pas du vous laisser quitter la scène.’

Je lui ai demandé: ‘Comment m’avez vous retrouvés?’ Il savait que je logeais dans cet hotel mais il y avait des centaines et des centaines de personnes ici. Il m’a répondu: ‘Nous sommes officiers de police’.

Je suis revenu sur la scène avec les officiers, ce n’était pas loin. Lorsque je suis arrivé, j’ai vu deux autres gars, un des membres des Outlawz, et le garde de la sécurité qui conduisait la Lexus. Ils m’ont fait asseoir à coté d’eux et l’enquêteur m’a prit sur le coté et m’a dit:

  • J’ai entendu que vous étiez sur la scène et que vous avez prit une photo.
  • Oui

L’enquêteur m’a dit qu’il allait devoir confisquer mon appareil parce qu’il pouvait y avoir des indices sur la photo. Il m’a donné sa carte et m’a dit qu’ils me contacteront.

Je suis resté là jusqu’à 4h30 – 5h00 du matin avant qu’ils me laissent partir. Je suis allé à l’hotel, j’ai fait mes bagages et je suis retourné à Los Angeles.

 

L’après Las Vegas

On revient à LA, je repensais encore à ce qu’il s’était passé, faire partie de toute cette situation. Etre ami avec Tupac, ensuite il est allongé dans un lit d’hopital. On lui avait déjà tiré dessus avant, donc t’espères juste qu’il s’en sortira. Quelques jours plus tard j’ai appelé l’enquêteur pour récupérer la photo, mais ils étaient encore en train d’enquêter et il m’a dit qu’il me rappellerait.

Pac est décédé quelques jours plus tard, le vendredi 13. C’est vraiment devenu émotionnel pour moi. Je l’ai vu, et maintenant il est mort. Je suis resté assis pendant plusieurs heures en repensant à tout ce qu’il s’était passé.

Le lundi suivant, j’ai appelé de nouveau le détective pour la photo. Il m’a dit qu’ils avaient terminés et qu’ils allaient me le renvoyer. Pendant qu’il était au téléphone il m’a dit: ‘On ne va pas t’empêcher de te faire du fric avec ça.’ Je n’y avais jamais pensé. Et lorsqu’on m’a rendu l’appareil, elle était là: la photo.

2pac_shakur_tupac_last_photo_suge_knight_las_vegas_september_7_1996

 

Quelques heures plus tard, j’ai eu pleins d’appels pour faire des interviews, certaines étaient filmées et payées mais j’ai refusé. J’en ai juste fait quelques unes pour Vibe, Esquire, Vanity Fair…

Quand je repense à cette nuit là, il y avait beaucoup d’ironie. On faisait partie de la foule, de la fanfare, de l’excitation, et j’ai vu Pac du coin de l’oeil. On se rencontre à une intersection, et ensuite je me fais passer les menottes au même endroit. Juste la façon comment les choses se sont passées, ça a eu un effet sur moi.

Je travaille maintenant dans l’industrie cinématographique avec des réalisateurs et producteurs et personne ne sait vraiment que j’ai prit cette photo. J’ai travaillé dans un clip de Nas où ils ont utilisés la photo (Got Yourself A Gun) et je n’ai pas dit au réalisateur que c’était moi qui l’avait prise.

leonardjefferson

 

,