L’histoire de la cover de Flesh of My Flesh, Blood Of My Blood de DMX

4 Fév , 2017   Gallery

Le photographe Jonathan Mannion se remémore le shooting de la cover de l’album de DMX:

“J’ai passé des jours et des jours à faire des recherches sur le voodoo africain. Pourquoi le rouge est une couleur intense et le blanc une couleur calme, afin de montrer les deux aspects de lui, qui peut aboyer et chanter une prière dans le même album. J’avais 60 gallons de sang dans la baignoire (ça me parait beaucoup, ça fait 240 litres), et je me disais que maintenant le challenge serait de faire rentrer DMX dedans.

Il regardait la baignoire, je le regardais, il m’a regardé, il m’a demandé: 

– Tu veux que j’aille dedans?

– Ouais c’est ca que je veux.

– Oh non mec je ne vais pas aller dedans, je ne sais pas si c’est bien. J’ai ces nouveaux pantalons.

Je me disais oh mec tu vas vraiment sortir cette excuse? Tiens, prends mon pantalon. J’ai enlevé mon pantalon devant 20 personnes, tout le monde m’a regardé comme si j’étais dingue mais ça montrait à quel point j’étais confiant dans ce projet. Ensuite il m’a dit mec, remet ton pantalon et on a fait les photos.

J’avais des frissons à chaque fois que je prenais les photos. Il s’est mis dedans avec son propre pantalon, réalisant qu’il avait 14 autres paires de pantalons dans l’autre pièce. On a eu un jour incroyable et on a fait des images époustouflantes.”

 

(Article du 12 novembre 2013)

 

Faites tourner !

,