Le communiqué de presse d’Eminem avant qu’il soit signé chez Dr Dre

12 Avr , 2017  

Voici ce qu’Eminem et son manager de l’époque envoyaient aux labels, disquaires, stations radios, magazines Hip-Hop fin 1997 / début 1998. C’était juste après la sortie de The Slim Shady EP et avant la signature sur Aftermath. J’ai gardé la même mise en forme et les mêmes fautes d’autographes aux noms de certains artistes. Quand j’ai rajouté moi même une petite explication je l’ai mise en Italique.

 

* Source Magazine Unsigned Hype (Mase/LOX sur la cover)
* Underground Soundz Magazine (Fugees sur la cover @ local Barnes & Noble)
* Prochain numéro de Stress Magazine
* Prochain numéro de Urb Magazine
* En concert le 27 janvier avec Diamond D, Fat Joe & Big Pun – NYC
* Live avec Strech & Bobbitto Show 1/29/98
* En concert le 31 janvier avec Ras Kass -Alvins-
* En concert avec Company Flow – date à confirmer
* En concert avec Esham – date à confirmer
* En concert le 14 mars – Holbrook Theater, Hamtramck, MI for Metro Times
* Concerts à Las Vegas, Cleveland, LA, NY, Detroit, Toledo, Ann Arbor, Mt. Clemens bientôt.
* Interview avec Rap Files Video Show Comcast Cable Channel 54 bientôt diffusée à Detroit…
* Eminem a été sélectionné en tant que ‘Freestyle de l’Année’ dans le Wake Up Show de Sway et Tech en 1997. (il a donc battu Craig G, Most Def, Kurupt de Dogg Pound et bien d’autres)
* Participant dans le nouveau Wake Up Show de Sway et Tech
* The  S L I M   S H A D Y   E P en magasins maintenant!!!!!!!! (sur CD, Cass, 12′ + T-Shirts)

 

COMMANDES:

1×12′ = 7$

2×12′ = 12$

EP sur CD = 12$

EP sur cassette = 8$

*ajout de 10$ aux envois internationaux

 

Chèques à Mark Bass – mandats bancaires de préférence

A envoyer à

Marc Kempf & Associates Mgmt
Attn: Web Ent.
12034 Ridge
Tec, MI 49286

 

PS: S’il vous plait transférez ça aux connaisseurs hip hop (ils ont écrit ça: hip hop hedz)

 

 

QUELQUES CITATIONS:

Creme de la Creme MC… il redéfinit le terme dingue… se montrant impressionnant lors d’événements comme les Rap Olympics… point final, ce n’est pas un gars ordinaire. Ce gosse de Motorcity est un talent unique et il est sur le point de faire voler en éclat la compétition, laissant énormément de micro fondus dans la poussière.

—Rigo “Riggs” Morales (Source Magazine, NY)

 

J’aime vraiment ce gosse, Eminem!

— Brian Lassiter  (Promoteur, Atlanta, GA)

 

Il tue tout!

—King Tech (DJ, WakeUp Show-92.3 The Beat, LA)

 

Je n’ai rien entendu d’aussi bon depuis ‘Follow The Leader’… le hip hop a besoin d’Eminem.

—Mixxula (Mixx-N-Company Record Pool, Sacramento, CA)

 

« Ils t’aiment… tu as le Juice’

—Phil Blak (DJ, 88.1FM, Highland Park, MI)

 

Daaaaaammmnnnn!!!!
— Marly Marl (Producteur/DJ — Hot 97, NY)

 

 

BIO:

VOTRE RAPPEUR HABITUEL.

Et bien, au moins j’écoute sa musique chaque jour. Même si j’écrit ça en tant que publiciste, depuis que j’ai entendu son premier album, Infinite, j’ai écouté Eminem en tant que fan. Maintenant que son deuxième projet, The Slim Shady EP se répand comme un incendie à travers le pays, je ne pouvais pas laisser passer la possibilité de travailler avec lui. Premièrement, laissez moi vous dire qu’en tant que journaliste de musique rap, j’ai lu littéralement des milliers de biographies d’artistes et rarement un artiste était à la hauteur des mots gentils de son publiciste. Je vais essayer de vous épargner la hype en vous donnant juste les faits.

22 ans (c’est dingue ils se sont trompés sur l’age, je suppose qu’ils envoyaient déjà ce morceau de texte au tout début de leur collaboration et qu’ils ont oublié de changer, pour info, il avait 25 ans à l’époque) , Eminem (Marshall Mathers/à prononcer M&M) fait rimer les mots avec une intensité prolifique depuis l’age de 14 ans. Il est actuellement signé à une compagnie de production, Web Ent. qui le vend à d’autres labels et/ou vend sa musique. Contrairement à beaucoup de rappeurs d’aujourd’hui, Em n’arrive pas uniquement avec des bons beats et des textes. Sa créativité lorsqu’il écrit des chansons et sa tendance à vraiment dire quelque chose sur un son donnent des chansons entières (mélodies, refrains, textes qui emmènent l’auditeur à travers d’élaborés chemins entortillés) toujours travaillées en complément sur sa musique.

En tant que quelqu’un qui reconnait être drogué au hip hop, j’ai entendu tous les groupes de rap qui ont réussi à se faire un nom, et je peux honnêtement dire que c’est rare de voir un nouveau talent débarquer en garantissant le genre d’attention qu’Eminem a. Quelle est la clé de son succès? Qu’est ce qui le différencie? Et bien, au dessus des énormes productions, au dessus du flow parfait et de la voix épidémique, et au dessus de la personnalité qu’il dévoile, Eminem possède une capacité avancée pour connecter les mots. La magie est dans les syllabes. Là où la plupart des MCs font rimer le dernier ou les deux derniers mots, Eminem fera rimer les cinq ou six derniers. Ca a l’air bon sur papier, mais ça doit vraiment être entendu. Des exemples de lignes telles que « Smell the Folgers’ Crystals / this is lyrical combat, gentlemen hold your pistols » ou Too many mental problems got me back on dope and smokin’ weed again / I’m going up over the curb, driving on the median / finally made it home but I don’t got the key to get in. » Vous pouvez voir l’effort imaginatif et calculé qu’Eminem met dans ses rimes.

Récemment, Eminem a été intronisé en tant que membre du collectif célèbre du New Jersey, The Outsidaz, qu’on a pu entendre sur l’album multi platine des Fugees, The Score (le groupe est composé de Young Zee [Perspective/Polygram], Rah Digga [Flipmode/Elektra/WEA] et Pace 1 [Ruff House/Columbia]). Eminem est très respecté par ses pairs et est connu pour ses concerts énergiques (comme artiste principal mais également comme première partie pour le Wu-Tang, Smif-N-Wessun, Big Pun, Ras Kass, Hiero, etc.) et pour être un adversaire de taille dans des battles d’MC. Non seulement il a gagné plusieurs compétitions rap à Detroit mais il a également montré ses prouesses au Skribble Jam de 97, performant devant plusieurs centaines d’MCs, DJs, graffeurs, B-Boys et des professionnels de l’industrie musicale de NY à LA. Il a finit deuxième contre plus de 70 adversaires, faisant quatre tie breaks contre le vainqueur, l’invaincu Juice de Chicago. On a parlé de lui dans The Source, Billboard, Stress, Underground Soundz, Urb, SJS Urban, The Detroit Free Press, Metro Times ainsi que dans d’autres journaux. A la fin des années 90, il a été sélectionné dans une équipe de cinq rappeurs afin de participer aux Rap Olympics pour rencontrer Ras Kass, Korrupt, Maddskillz et d’autres. Finalement, l’équipe d’Eminem a rencontré Project Blowed et a été raccourcie à cause de surréservation. Mais tout n’était pas perdu vu qu’Eminem a fait ressentir sa présence dans la battle MC, en battant beaucoup d’adversaires pour terminer deuxième (parmi plus de 50 MCs) et devenant la discussion de la soirée. L’émission 92.3 The Beat de Sway et Tech l’a vu rapper dans leur émission mondiale (9 millions d’auditeurs) aux cotés de vétérans de l’industrie comme Kool G Rap et Craig G. Il a été récemment honoré avec la récompense 1997 Freestyle Of The Year du Wake Up Show. Il sera également sur la vidéo de leur publicité commerciale. Se représentant à des conférences de l’industrie telles que How Can I Be Down, Mecca et VIBE, il s’est allié avec beaucoup de ses pairs et de personnes de l’industrie (et Outsidaz) et les a impressionné. Et ainsi le buzz à l’extérieur de Detroit avait commencé.

Eminem est actuellement à la recherche d’un deal avec un major ou un label indépendant bien placé qui peut l’emmener vers les masses, où son penchant pour les structures intenses de rimes et sa personnalité divertissante peuvent se faire pleinement ressentir. Votre rappeur habituel – à ne pas confondre avec votre rappeur moyen.

 

 

,