K-RINO – Annihilation Of The Evil Machine (review – 84%)

7 Sep , 2015  

KRino-AnnihilationOfTheEvilMachine

A nouveau une tuerie de la part de K-Rino, monstrueux lyricalement. Ici c’est un double album et c’est du lourd tout au long des deux cd.

Petit bémol coté prods qui sont vraiment moins bonnes que ses derniers albums.

 

Annihilation of the Evil Machine

Storytelling dans laquelle il parle du monde qui devient de plus en plus stupide tandis que lui continue à s’améliorer, et un jour deux hommes viennent le chercher en lui disant qu’il faut qu’il sauve le monde, et pour ca il doit buter une machine, ce qu’il fait et ensuite le monde devient un meilleur endroit.
C’est assez simple mais comme d’habitude son art des détails et d’utilisation de vocabulaire en fait un excellent texte.

 

Natural Born Artist

Happiness is something that is measured from the soul
Not how many earthly possessions that one can hold
When you die you leave with nothing so you sounding funny
And if there is a heaven they ain’t up there counting money
Nothing you accumulate goes with you when it’s time
Taking’s impossible the key is what you leave behind
Write your thoughts down let future people read yo mind
Become eternal trees sproued from the seeds of time

 

Anything That Moves

A belt ain’t big enough; I’ll whoop ya ass with the equator

It’s a stupid move to fool with me in any situation
That’s like choosing a life sentence over one day of probation

 

He say, she say

Il se met à la place de ses haters et raconte tout ce qu’ils disent de lui, que ce soit du point de vue de sa carrière, de son argent, du privé etc.

 

The Plan

Critique sur le gouvernement américain.

 

God’s Voice

Hommage à Dieu.

 

Duality

Qui peut tenir le niveau de K-Rino? Son double ! K-Rino se divise donc en deux et s’éclate sur cette track remplie d’égo trip.

I move at a rate so great the time warp will fracture and break
I show up at a place so early I’m actually late
Or I can activate velocities no one can impede
At such a rapid pace I usually get back before I leave

 

I’ll See You

Dans les deux premiers couplets il s’adresse à un de ses potes qui est en prison pour le soutenir.
Dans le troisième il s’adresse aux femmes qui sont en prison.
Un peu déçu du texte tout de même.

 

Change Yo Ways

K-Rino parle d’une meuf qu’il connaissait du collège et qui galère pour gagner du fric. Et dans le deuxième il rencontre une meuf, lui laisse son num et après elle l’atomise d’appels et du coup il en a marre.

 

When You Hate To Love

Trois histoires dans lesquelles K-Rino montre à quel point c’est horrible d’aimer une personne qui ne mérite pas et profite de notre amour, et qu’au final à force de trop aimer une mauvaise personne on a le droit de la laisser tomber, même quand c’est notre gosse ou un conjoint.

La première c’est une meuf qui avait tout pour réussir et qui est sorti avec un mec qui lui a fait prendre de la drogue. Du coup elle a arrêtée les études etc et sa mère a essayé de l’aider mais ca a été pire vu que la meuf lui a volé de l’argent pour se payer ses doses alors que sa mère pensait qu’elle était en désintox. Elle a commencé à se prostituer et ca allait de pire en pire, jusqu’à ce qu’elle se fasse violer et battre. Elle revient alors chez sa mère mais elle lui claque la porte au nez parce qu’elle n’en peut plus de voir ce qu’il lui arrive.

La deuxième c’est un mec gaté pourri qui avait, là encore, tout pour réussir et l’argent qui allait avec. Il faisait un sport et était très bon à un tel point que toutes les écoles le voulaient. Mais il a commencé à prendre un mauvais chemin et à se bagarrer, à prendre de la drogue et à chaque fois son père est venu payer sa caution et le soutenir. Jusqu’à ce qu’il se fasse arrêter à nouveau pour vol avec ses potes, là ca a été la dernière goutte d’eau et son père lui a dit de se débrouiller tout seul.

La dernière c’est une mère séparée avec une fille qui trouve un mec et quand la mère n’est pas la il viole la fille, ca dure des mois jusqu’à ce que la mère a des doutes et lorsque la fille lui di tout elle prévient la police qui arrête le gars.

 

Flow Session Number 1

If sick means great then yo’ lyrics are in perfect health
Don’t nobody support you, you can’t be the man
You like a house with no air-condition you need a fan

On trial for cutting seven rappers wrist off
No I didn’t plead insanity I pleaded pissed off

I’m taking the game over I’m in large in my zone
Plus I’m building bars up like I was charging my phone

 

The Sorceror’s Den

Sa confrontation face à un sorcier.

 

Self Made

Look at all these slaves with they fractured arms up and slings
After being vigorously snatched up by the puppet strings

 

The Epitome

I arose from the ashes of my mic-foes

 

Perfect Union

Il raconte un amour parfait entre un homme et une femme.

 

Time To Grow Up

Il affiche les adultes qui n’ont toujours pas évolués en tant que tels, qui vivent encore chez leur parents, qui n’ont pas de travail, qui font des conneries de jeunes etc.

If you think it’s cool little do you know
Your room still looking like it did twenty years ago

Your baby brother and sister done moved out before you

Bumping heads with her cause you feeling like she don’t respect your privacy
How could you even have the nerve to say that?
The water bill was twelve dollars a month and you couldn’t even pay that

It’s bad enough to write your name on the juice but it’s worse when you ain’t pay for it
So pick ya draws off the floor your full grown H
Your son is eighteen and he already got his own place

You forty-three why you going clubbing with’cha twenty-year old daughter?
To see it was embarrassing in fact how silly
She said « don’t we look like twins » I said ‘not really’

When the song got fast she moved slow as molasses
Gyrating and shaking all four of her asses

You thirty-three and yo mama’s car is still riding by your own high school
How you going take a lady out and you ain’t got a quarter?
Your dinner budget is ramming noodles and a bottle of water

Dude on the phone faking a call
Catching the bus every weekend just to bullet teenagers at the mall

 

Remember

Il explique au travers de trois drames l’importance de se rappeler des bons moments qu’on a eu avec des personnes disparues qui nous manquent.

Dans la première histoire il parle d’une femme qui a perdu son mari après deux ans de mariage et qui n’arrive pas à s’en remettre, elle traverse beaucoup de déprimes et son mari lui parle de l’au delà en lui disant qu’elle doit arrêter de faire comme si elle était morte alors qu’elle a encore une vie, et qu’au lieu d’être triste elle doit se rappeler des bons moments qu’ils ont eu ensemble.

Dans la deuxième il parle d’un jeune qui a perdu son grand frère à cause de la violence des gangs et qui veut aussi prendre la voie du gangsterisme. Son frère lui parle de l’au dela et lui dit d’arrêter ca car sinon il va le rejoindre et leur mère perdra un deuxième fils. Il insiste pour qu’il soit meilleur que lui.

Dans la dernière il parle d’un ado qui a perdu sa mère à 12 ans et qui voyage de foyer en foyer car son père n’est pas la non plus. A 16 ans il en a marre et veut se suicider, à ce moment là sa mère lui parle et lui dit de rester fort et de continuer à vivre et de donner la vie aux autres comme elle l’a fait avec lui.

 

Tracklist:

1. Intro
2. Annihilation of the Evil Machine
3. Natural Born Artist
4. Anything That Moves
5. He Say, She Say
6. The Plan
7. God’s Voice
8. Duality
9. I’ll See You
10. Change Yo Ways
11. Price On His Head
12. When You Hate To Love
13. Release It
14. Mention My Name
15. Flow Session Number 1
16. Wicked Land
17. The Sorceror’s Den
18. Self Made
19. The Epitome
20. Fall Down
21. Certified
22. Last Letter
23. Perfect Union
24. Time To Grow Up
25. Remember
26. Under The Radar
27. Ninety-7
28. Oblivion’s Scroll

 

Producer – 57 Red (tracks: 1-8), Alpha Beats (3) (tracks: 1-1), Antes (tracks: 2-14), BP (3) (tracks: 2-6), Boss (5) (tracks: 1-3, 1-11, 1-14), DJ Kru (tracks: 2-2, 2-11, 2-13), G-Style (3) (tracks: 1-6), Heat-Up Prod. (tracks: 1-2), Paragon (15) (tracks: 1-7), Roo-Roo (tracks: 1-13), Sinima (tracks: 2-7), Spiktakula (tracks: 1-9), Unbeatables (tracks: 1-12, 1-1, 1-9), Vandalized Prod. (tracks: 1-5), X-Prod.* (tracks: 1-4, 1-10, 1-15, 2-4, 2-5, 2-8, 2-10), YFP Prod. (tracks: 2-3)

 

Classiques:

Annihilation of the Evil Machine (89,35)

The Sorceror’s Den (87,92)

Natural Born Artist (85,26)

 

Hits:

Self Made (84,90)

When You Hate To Love (84,69)

The Plan (82,42)

Last Letter (81,65)

Change Yo Ways (81,44)

He Say, She Say (80,79)

Duality (80,77)

Release It (80,64)

 

A écouter:

Mention My Name (79,92)

Anything That Moves (79,29)

Time To Grow Up (78,72)

Remember (78,72)

I’ll See You (77,23)

Price On His Head (77,23)

Perfect Union (76,38)

Under The Radar (75,62)

The Epitome (75,59)

Oblivion’s Scroll (75,47)

 

Meilleurs textes: The Sorceror’s Den

Meilleures chansons lyricales: Annihilation of the Evil Machine + Duality + The Epitome

Meilleurs thèmes: When You Hate To Love + Time To Grow Up + Remember + The Sorceror’s Den

Meilleurs couplets: Annihilation of the Evil Machine + Duality + The Epitome


Détail des notes:

KRino-AnnihilationOfTheEvilMachinenotes


Les mots les plus utilisés:

krino-ANNIHILATION OF THE EVIL MACHINE

Système de notation d’albums


Rejoins nous sur Facebook !


Sondage

Kendrick Lamar - DAMN.

View Results

Loading ... Loading ...