Interview Exclusive: Evidence (pt 3)

16 Juin , 2011  

 

Adra-Matic.com : Est-ce que tu passes beaucoup de temps à bosser sur tes chansons ?

Evidence : Ouais ouais, le texte et le premier beat et les voix initiales arrivent très vite, mais ensuite tu le réécoutes, ‘’est-ce que je recommence ? Est-ce que je garde le premier jet ? Comment rendre la chanson meilleure ?’’ On met des scratchs, on mixe. Je pense que la créativité, l’idée arrive très vite, mais ensuite pour trouver les détails qui feront que cette chanson sera spéciale, ca peut prendre beaucoup de temps parfois.

Adra-Matic.com : Est-ce que c’est plus facile de rapper sur tes propres productions ?

Evidence : Ouais, parce que tu comprends le rythme, la façon dont je mets le drum est la même que mon rap. Ca vient de la même chose donc ouais c’est plus facile. La chanson Don’t Hate avec Defari, j’ai écrit ma partie, mais tellement vite, parce que je connaissais déjà le ’’Don’t Hate’’, je savais ce que j’allais faire et Defari faisait genre : ‘’oh merde comment t’as fais ca ?’’ et je lui répondais qu’il fallait suivre la structure, alors il s’y est mis et il l’a suivi. Mais pour moi vu que j’ai produis le beat et que je savais ce que je comptais écrire pendant que je le produisais, ouais c’est clair que t’as un avantage. C’est pour ca qu’Alchemist rappe bien sur ses propres instrus, parce qu’il comprend l’ensemble. Et le fait que ce soit mon meilleur ami, on se voit beaucoup, je pense que je suis un des seuls qui comprenne vraiment ses mouvements dans la vie, pas juste quand il produit mais sa façon de se comporter dans la vie donc ca me donne un avantage quand je travaille avec lui.

Adra-Matic.com : Où en est l’album Step Brothers ?

Evidence : On y travaille depuis pas mal de temps, maintenant il termine Gangrene, qui est son prochain album, lui et Oh No, pour ceux qui ne le connaissent pas ce gars est une bête, il tue tout. Ce projet est spécial, ils font ca depuis trois ans, ils ont fait tellement de trucs qu’ils ont fait deux albums, et un des deux est sur Decon et ca sort cette année. Rakaa a Crown Of Thorns qui sort cette année, tous mes potes sont enfin lancés donc ca m’inspire, et peut-être que je vais prendre du recul et leur laisser ce moment pour eux. Tu vois l’album de Rakaa, moi j’étais tellement en avant ces dernières années, il m’a laissé prendre les devants, il m’a laissé faire ce que je voulais faire, il m’a laissé être devant sur scène et il m’a laissé représenter Dilated de cette façon. Je suis content que mon album sorte après le sien, il aura quelques mois à lui pour centrer cette attention autour de lui.

Le plan depuis le début, comme ca tout le monde pourra comprendre, c’était de partir de Capitol, sortir des albums solos qu’on nous empêchait de faire contractuellement, de sortir un dvd que nous ne pouvions pas sortir contractuellement, de nous exprimer, de faire connaitre aux gens Michael et Rakaa et pas Evidence ou Iriscience. Une fois que tout ca sera fait, et que les gens connaitront nos vies personnelles, on pourra revenir ensemble en tant que Dilated Peoples et les gens pourront nous regarder en tant que personnes en ayant une plus grande image de nous, pas juste ‘’c’est celui qui saute dans le public, c’est le gars avec la coupe afro, et lui c’est le dj. Donc tu vois, le fait que Rakaa ait enfin terminé son album, je me dis qu’on a enfin complété l’objectif qu’on s’était fixé. C’est pour ca qu’après Cats & Dogs et Crown Of Thorns, je suis pressé de faire Directors Of Photography, le prochain album des Dilated Peoples. On est DP, Dilated Peoples, quelqu’un qui tourne une vidéo, tu vois le réalisateur vient avec sa vision, et la personne qui filme la vidéo, est le directeur de la photographie, c’est celui qui est derrière l’appareil photo, et qui rend la photo réelle, et tout ce qui concernait Dilated Peoples a toujours été l’oeuil, c’était toujours à propos de notre vision, ma mère était photographe, donc DP, Directors Of Photography, notre vue du monde.

Adra-Matic.com : Je suppose que votre prochain album sera influencé par vos carrières solos.

Evidence : Ouais : le prochain album des Dilated Peoples sera différent des quatre premiers, je pense que les gens se diront ‘’ok, le premier album est sorti en 2000, le second 2001, le suivant 2003, le dernier en 2005’’ ils se suivaient tous, et je pense qu’on a fait une pause, on a beaucoup grandit ces dernières années, j’ai trouvé quels sont mes vrais fans, Rakaa a trouvé quels sont ses vrais fans. Ca va nous donner beaucoup d’options pour faire ce nouvel album et aussi du respect mutuel, tu sais c’est une chose d’être sur scène tout le temps ensemble et se dire qu’on déchire en tant que groupe, mais c’est quelque chose de différent pour Rakaa de voir qu’Evidence donne un concert à Venise en Italie, et de voir les vidéos sur internet et de me dire ‘’mec tu déchires tout la bas’’. Parfois quand t’es trop proche de ta famille c’est comme si t’étais trop prêt du tableau de peinture pour apprécier l’art, et le fait que Rakaa vienne de faire ce bon album, j’écoute et je suis la : ‘’mince, c’est le rappeur que j’aime’’. Donc je pense que ca va nous donner beaucoup de respect l’un envers l’autre, Babu déchire avec Duck Season. On est un crew de malade, on déchire (rires) et ca va en plusieurs niveaux, des gens peuvent être meilleurs à la vue de certains, des gens peuvent être pires, je ne sais pas, mais pour moi, je me dis vraiment qu’on a vraiment du lourd, et tant que je ressens ca on continuera.

Adra-Matic.com : Comment tu fais pour gérer deux carrières, solo et groupe ?

Evidence : Ca fait longtemps que je n’ai plus du jongler avec les deux, avec Dilated Peoples on continue à être en tournée parce que c’est une plateforme pour moi de faire Slow Flow, c’est une plateforme pour lui de faire Deliah et pour Babu de faire son dj set, même si nous n’avons pas de nouvelles chansons ca reste plus grand qu’un nouvel album, c’est une façon de vivre que nous avons construite durant ces dix dernières années donc, c’est tout en un, ce n’est pas difficile. Mais lorsque j’ai fais mon album solo, je ne savais pas si je pouvais être capable d’être un artiste principal, je n’avais jamais fais un concert d’une heure avant, j’ai du aller sous les projecteurs de moi-même ou avec un hypeman, et c’était tout, sans Babu, sans DJ Revolution. J’ai vraiment appris à être un artiste principal, il y a des rappeurs qui ont des supers couplets, des supers jeux de mots, certaines personnes sont douées avec leur flow… Mon don, je pense, est de chanter en donnant une plus grande image de la production de chansons, faire de grosses ziks, et se connecter avec le public. Quelque chose que j’ai en allant sur scène, je ne sais pas comment le controler, c’est mon émotion qui sort, et je me sens bien, et j’adore regarder dans les yeux des gens, et leur chanter mes lignes, et de les voir se connecter avec moi et c’est un don dont je profite, et j’ai l’impression d’avoir ce don, tu peux être un meilleur rappeur, tu peux avoir vendu beaucoup plus d’albums, mais peux-tu te connecter avec le public comme je peux le faire ? On peut faire des concerts ensemble, je peux aller rapper devant n’importe qui j’en ai rien à foutre, surtout sur cette scène lorsque j’ai mes instrus derrière moi, je crois en ce que je fais, vraiment.

,