Fetus, la chanson stupéfiante de Nas où il s’imagine dans le ventre de sa mère

23 Sep , 2018  

Une de mes chansons préférées de Nas. Le rappeur décrit, mois par mois, son séjour dans le ventre de sa mère jusqu’à sa naissance. Il fait notamment état des disputes de ses parents ainsi que son père qui envisageait l’avortement.

La chanson est sortie sur The Lost Tapes mais était originalement prévue pour I Am… En voici la traduction.

 

[Intro]

Je veux que tous mes négros m’accompagnent dans ce voyage
Mon nom est Nas, et l’année est 1973
Mon commencement, donc je pouvais voir
A travers la fenêtre de mon nombril, qui je suis…

 

[1er couplet]

J’ai vécu dans un utérus, qui ressemblait à un abysse
Je suis arrivé par derrière le soleil, mes mains emballées en un poing
Poussant l’estomac de ma maman, frappant sur son col de l’utérus
Tremblant parce que je suis nerveux
Même si mon but voulu
Etait de naitre pour régner, pas dans le mépris ou en vain
Mais d’endosser le nom que mon père a choisi pour moi
Le flux sanguin rempli de marijuana
Des yeux se développant, un processus de neuf mois
La taille d’un bébé, un prophète à ses débuts
Une mère au début de sa trentaine était mariée à papa
Souhaitant que le fardeau qu’elle portait lâche
Je ne mérite pas de venir d’une femme si pure
Ann Jones, chair de sa chair, sang de son sang
Son sang et ses os
J’entends des prières
Elle demande que je sois en bonne santé
Que je devienne un homme et apprenne à trouver une voie
Elle était nerveuse et sa paranoïa s’est retrouvée dans mon sang
Mélangée avec la marijuana provenant des gènes de mon père
J’entends beaucoup de cris, c’est dingue
Mes deux parents se disputent et je ne suis pas encore un bébé
Une fausse couche pourrait arriver

 

[2ème couplet]

Ils doivent vouloir me garder, car quatre mois ont passé et je suis encore vivant
Je suppose que je dois avoir ce qu’on appelle une volonté de dingue de survivre
Quand je regarde longtemps les lumières me tuent les yeux
Je sais que ma mère est allongée, je m’ennuie et je commence à faire des mouvements
Je bouge d’un coté à l’autre, j’entends de la musique forte et je m’ambiance
Tous les bébés noirs sont nés avec du rythme ce n’est pas un mensonge
Energie solaire, de la nourriture minéralisée passant à travers le tube de ma mère
Je suis couvert de ce liquide amniotique
Le deuxième mois était le moins confortable
Mon cordon ombilical m’étranglait
Mais le troisième mois c’était tout juste
C’est quand mon père a emmené ma mère pour voir le docteur à la clinique
Mais j’ai été sauvé parce qu’il a changé d’avis à la dernière minute
Je les vois crier, j’entends bien la voix de ma mère
Je craignais des coups de poings, tellement terrifié lorsque nous sommes tombés
Pendant qu’ils cassaient les meubles et éclataient des assiettes sur le mur
Je me demandais si j’allais être en sûreté si je naissais
Cet endroit qu’ils appellent le monde était tellement vaste de là où j’étais
J’étais impatient de me lever, de grandir et de me prendre en charge
Les 5 et 6ème mois ont passé, j’espérais naitre en juillet
Mais le Seigneur avait déjà trouvé une date et une heure
14 septembre, 1973
Que le monde se prépare, les docteurs en face, m’attendant
Les bras ouverts parce qu’ils savent que quand je sortirai, beaucoup de conneries vont s’arrêter
Matte comment le gouvernement a commencé à réentrainer les flics
9ème mois, j’ai une semaine de retard, l’accouchement est provoqué
Papa a dit à maman de pousser et de prendre de grandes respirations
Il lui a dit de rester calme, tenant sa main, j’essaie de m’accrocher
Les gants chirurgicaux touchent ma tête, ma tête sort
Tout est flou, ma première respiration est un hurlement
Des larmes ruissellent sur le visage de mon père, il est tellement fier
Il voulait me tenir mais j’étais tellement ensanglanté
Ils m’ont lavé et il a dit: ‘Au moins le négro n’est pas moche’
Il m’a placé confortablement dans ses bras, m’a déposé sur ma mère
Enfin, j’ai pu voir qui m’a porté dans son corps
Elle m’a aimé, et je compte renverser le diable
Vous êtes sur le point de voir ce monde en désordre
Bande d’enfoirés

 

Viens nous rejoindre sur la page Facebook NAS FRANCE 

 

 

 

Faites tourner !