evidence-catsdogstop

Evidence – Cats & Dogs (review – 80%) – 2011

27 Sep , 2016  

J’attendais cet album depuis très longtemps et je n’ai pas été déçu, même si j’ai trouvé qu’il y avait moins de tueries que sur The Weatherman, mais ça reste un album ultra solide. Niveau prod tout d’abord, il a pu, comme d’habitude, s’entourer d’une équipe de producteurs haut level et ça nous donne de très bons beats comme The Liner Notes, Strangers, You, It Wasn’t Me, I Don’t Need Love et biensur les 3 bijoux: Where You Come From, The Red Carpet et Falling Down. Niveau mic c’est bon, Evidence n’a jamais été un artiste lyrical mais il se défend superbement bien à sa façon. C’est encore un album assez personnel mais plus mature.

 

The Liner Notes

Portraits of my get down, live from Belgium stages

Une dédicace! La première fois que j’ai entendu ce passage j’étais content haha surtout que je m’y attendais pas, j’ai du me repasser ce passage quelques fois avant de continuer l’album. Thanks Ev !!

 

Strangers

Il parle de la fois où Fashawn lui a volé de l’herbe.

If it’s one thing I’ve learned that I’ve written down on paper
It’s never leave some weed on the table with a stranger
Shit, I could barely even trust my friends

 

The Red Carpet

Cette prod bordel !! C’est pas fair play d’être pote avec Alchemist.

Panic on my first campaign
But when the words fell in place, I was certain to reign

Dans son couplet il parle de sa vie depuis qu’il rap et qu’à présent il aide les autres et qu’il a envie d’encore plus les aider.

 

Le couplet de Ras Kass est solide, dommage que Raekwon gache tout.

They say you only live once, I disagree
You only live twice, your life and then through your seed’s
So I bleed on wax and feed them the deed
So when I die they got the foundation on my publishing B

So I handle my biz and hustle harder than the norm
The early bird gets the worm, but the hawk gets the bird

 

It Wasn’t Me

Ev se présente et parle de lui en tant qu’artiste, la raison pour laquelle il fait ca et ce qu’il ne recherche pas dans sa carrière.

I keep a rotary phone
So I remember all the numbers of my homies who gone

 

Il parle aussi de l’origine de son nom de scène qui vient de Will.I.Am qui a écorché ‘Evident’ pour donner Evidence.

Named by Will.I.Am
Maybe made a milli, maybe I don’t give a damn (True)
I thought of Evident
He mispronounced it, Evidence
Fast forward, here we are, standing in the present tense

 

I Don’t Need Love

Le titre est assez explicite. Le premier couplet parle de ses ruptures amoureuses.

I been through heartbreaks to breakups to make-ups to broke again
Not back again, my soul on the rope again
Took the jacket off and saw blood on my sleeves
When you wear your heart there, this the puddle it leaves

 

Le deuxième du décès de sa mère. Il raconte comment il s’est senti entre le moment où il a apprit la nouvelle et qu’il a du quitter la tournée de Kanye West jusqu’à son atterrissage à Los Angeles.

Left College Dropout, first flight racing
From Scranton, Pennsylvania on a prop plane prayin’
Heart bout to pop out my chest in Pittsburgh
Paranoid in first class, heard a voice whisper (real talk)
Just touched back in LAX
And my phone starts buzzin’ to a thousand texts
Out the gate and runnin’ like I’m motorless
I Still Love You explained if you don’t know the rest

Depuis son décès qui l’a anéanti, Ev n’a plus voulu aimer quiconque.

I would say that’s when love became an issue
Anybody treated me good, that’s when I diss you

Et pour ces deux raisons, il n’a plus besoin d’amour et n’en veut plus.

 

You

I know the feeling when you’re dealing with accomplishments
Wishing they would diss you
Instead they give you compliments

Part of being a star is getting burned in flames

 

Falling Down

I never would’ve thought the words wrote on a page
Would have me on the other side of earth on a stage
I never would’ve thought there was a stage on earth
That made me feel more at home besides my place of birth

Well Runs Dry

Evidence parle des problèmes d’argent qu’il a eu pendant une certaine période.

 

evidence-catsdogs

Tracklist:

No. Title Producer Length
1. « The Liner Notes » (feat. Aloe Blacc) The Alchemist 2:27
2. « Strangers » Twiz The Beat Pro 4:09
3. « The Red Carpet » (feat. Raekwon & Ras Kass) The Alchemist 4:45
4. « It Wasn’t Me » Rahki, Daniel « Danny Keyz » Tannenbaum (Add.) 3:26
5. « I Don’t Need Love » Evidence, Khrysis (add.) 3:00
6. « You » DJ Premier 4:18
7. « God Bless that Man » (Interlude) 0:50
8. « Fame » (feat. Roc Marciano & Prodigy) Charli Brown Beatz 4:09
9. « James Hendrix » (performed by Step Brothers) The Alchemist 3:38
10. « Late for the Sky » (feat. Slug & Aesop Rock) Sid Roams, Ethan Browne (add.), Evidence (add.) 5:37
11. « Crash » The Alchemist 2:42
12. « Where You Come From? » (feat. Rakaa, Lil’ Fame &Termanology) The Alchemist 4:34
13. « Untitled » 0:04
14. « To Be Continued… » Sid Roams 3:13
15. « Falling Down » Rahki 4:15
16. « Well Runs Dry » (feat. Krondon) Sid Roams 4:42
17. « The Epilogue » DJ Premier 3:10
18. « Sleep Deprivation » (iTunes bonus track) The Alchemist 3:25
19. « Good Times » (iTunes bonus track) Statik Selektah 4:03

 

Hits:

Falling Down (84,44)

Where You Come From? (82,97)

The Red Carpet (81,34)

I Don’t Need Love (80,70)

 

A écouter:

You (79,00)

Late For The Sky (78,16)

The Liner Notes (77,96)

Strangers (77,70)

It Wasn’t Me (77,30)

 

 

Meilleures instrus: The Red Carpet + Falling Down + Where You Come From

 

Détail des notes:

evidence-catsdogsnotes

Les mots les plus utilisés:

evidence-catsdogswords

Système de notation d’albums

,