Infinite:

« Fauché. J’avais faim mec. Je sens que j’ai toujours faim, mais à cette époque là c’était vraiment une urgence. »

 

The Slim Shady LP:

« Anxieux. Anxieux d’être la. J’ai toujours tellement aimé le Hip-Hop que j’ai toujours voulu en faire partie. Signer avec Dre et la façon dont tout s’est passé, même si je ne me rappelle pas de tout à cause de certaines substances et circonstances, je me rappel de ce que je ressentais lorsque je venais de signer avec Dre. »

 

The Marshall Mathers LP:

« Rapide. Tout se passait rapidement. C’était flou. Ce tourbillon de tout ce qui m’arrivait en une fois allait à toute vitesse. Je me sentais comme si j’avais été drogué ici ou là. Je ne me sentais presque plus contrôler ma vie. Tout ce que je voulais faire était rapper, mais je ne savais pas quelle quantité de travail était partie là dedans… C’était tout ce que je voulais faire, surtout à ce moment là… C’est encore tout ce que je veux faire, mais surtout à ce moment la, je voulais juste rapper. Je viens de l’underground. Je suis un emcee underground. Je veux juste rapper. Je veux juste que mes sons soient entendus par assez de personnes afin d’être respecté par les autres rappeurs. C’est tout ce que je veux. Je ne veux pas faire trois concerts en un jour et ensuite aller me faire voir dans un club. A ce moment là, je n’étais pas prêt pour ça et je ne pense pas que quelqu’un l’était dans notre camp. C’était dingue pour chacun de nous. »

 

Relapse:

« Quand j’en avais fini avec les drogues. C’était intéressant mec. Je ne sais pas si avant Relapse – si on prend à partir d’Infinite et de la signature avec Dre et tout ça, je ne sais pas si j’avais déjà fait quelque chose en étant sobre. Relapse a été le premier album que j’ai fait lorsque la lumière s’est allumée et que j’étais sobre. J’essayais encore de comprendre tout ça… C’était intéressant. Des moments fun, j’ai eu des moments fun. »

 

Recovery:

« Il y avait un sentiment en moi où je voulais me racheter. J’ai senti que Relapse était… Je ne sais pas. Je ne sais pas si les gens savent ce que j’ai vraiment dû endurer pour être capable de faire Relapse et d’être capable d’écrire à nouveau et de pouvoir réfléchir à nouveau et de vivre et de faire fonctionner mon esprit. Je ne veux pas dire que je n’étais pas prêt à enregistrer, mais j’avais besoin de temps. J’avais besoin de temps pour être capable de comprendre les choses. Je voulais être capable de faire en sorte que mes chansons soient à nouveau quelque chose. Je sais que beaucoup de trucs sur Relapse étaient comiques et il y avait des punchlines droles mais beaucoup de chansons ne faisaient rien ressentir. J’ai du réécouter mes anciennes chansons pour essayer de comprendre où ça n’allait pas. Lorsque j’ai compris, j’ai commencé à faire des chansons qui faisaient ressentir des choses à nouveau. »

 

(Article de novembre 2013)

 

Faites tourner !