DJ Premier dévoile des anecdotes sur Nas, Big L, Jay-Z et lui même

29 Mar , 2017  

Sur Nas & Illmatic:

« J’ai vu Large Professor produire It Ain’t Hard To Tell, One Time 4 Your Mind et le remix d’It Ain’t Hard To Tell en un jour. Je l’ai vu les faire sur le SP-1200. C’était avant même que je fasse un beat pour Nas. Et depuis c’est comme ça que je produis des instrus, à cause de Large Pro. Il arrivait en studio et le faisait sur place. C’est comme ça que je fais. Je n’ai pas un cd entier d’instrus. Je rentre, je le fais, et je dis: ‘voila’.

Merci à Large Pro, et il m’a aussi appris comment filtrer un sample pendant qu’il bossait sur Illmatic. »

 

Big L:

« Je l’ai vu lui et Showbiz en train de se disputer sur celui qui en savait plus sur Malcom X, pendant qu’on attendait que Fat Joe se ramène en studio pour enregistrer The Enemy. Et c’était la dispute la plus drôle que j’ai jamais vue, parce que Big L il parle comme il rap, donc il disait:

– Big L: Yo, Show, tu vois ce que je veux dire, yo j’emmerde ça mec, yo, tu sais de quoi je parle.

– Showbiz: Yo t’es trop con, tu ne sais rien à propos de Malcom X. Yo, Premier, en fait, Martin Luther King…

– Big L: On ne parle pas  de MLK, on parle de Malcom X, j’en ai marre, on demandera à Fat Joe.

Big L était drôle comme l’était Biggie, super drôle, et il n’essayait même pas d’être drôle comme un comédien, il était naturellement drôle. C’était un des moments les plus drôles que j’ai jamais vu. »

 

Jay-Z:

« Jay-Z est le seul rappeur qui ne voulait pas retravailler des phrases de ses chansons parce qu’il pensait que c’était exactement bien comme il le disait, et j’ai essayé de le convaincre de le faire, mais il disait:

– Jay-Z: Nah, c’est bien, c’est bien.

– DJ Premier: Ouais mais t’aurais pu le dire un peu mieux sur cette ligne.

– Jay-Z: Hey, c’est bon, je ne vais pas le changer.

– DJ Premier: Ok, c’est ton son.

Il a rappé par téléphone, il m’a dit ce qu’il voulait que je scratche. Guru faisait la même chose, ‘yo, scratch ca, fais ca’ et je le faisais, n’importe quelle bonne idée, je la prenais. »

 

La danse:

« Chaque nouvelle danse qui faisait son apparition, même maintenant, je m’entrainais à la faire devant le miroir, pour voir si je pouvais faire la danse. Mec si tu me voyais devant le miroir en train d’essayer les mouvements… Je faisais des battles de b-boys et de breakedancers donc pour être sure d’avoir toujours le niveau, chaque nouvelle danse qui sort je la fais. Même mes neveux et nièces me disent ‘Oncle Primo, tu ne connais pas cette danse’ Et je la faisais devant eux et ils étaient: ‘Woaawh, tu connais cette danse’. Ils pensaient que je ne pouvais pas le faire parce que je suis plus vieux qu’eux, ils sont ado.

Je ne vais pas le faire ici mais j’ai aussi essayé le Harlem Shake. »

 

Son attitude détendue avant ses concerts:

« Pour mes concerts, j’aime être aussi calme que possible, je ne dépense pas d’énergie parce que je garde tout pour le show. Je me rappel quand j’étais à Bangkok, le promoteur me demandait pourquoi je n’allais pas bien, et ca allait, je fumais, je me détendais, je prenais un verre. Et il disait que je n’avais pas l’air heureux, et on lui répondait que j’étais toujours comme ca avant d’entrer sur scène. Et il me demandait si j’allais bien, et je lui répondais que j’allais bien. Et dès que je suis entré sur scène j’ai tout déchiré, après ca le gars était ‘woaaw, ok, je vois pourquoi tu gardes toute ton énergie’ . Donc je garde tout, c’est pour ca que je suis calme maintenant, sur scène je serai dingue. »

 

(Article du 03 mars 2014)

 

, , ,