Des fans de Kendrick Lamar victimes de racisme au Pukkelpop

20 Août , 2018  

Le festival belge Pukkelpop qui s’est clôturé samedi soir par le concert de Kendrick Lamar a été entaché de comportements racistes lors du concert du rappeur américain. Une femme qui était avec sa sœur et un ami raconte sur son compte Twitter:

 

Hier, on m’a traité comme un animal en cage! Entre les gens qui attrapaient mes cheveux et les gens qui voulaient prendre des photos avec nous je ne sais même pas comment me sentir. Surtout quand tu sais que tu ne peux rien y faire. La quantité d’insultes ou de réflexions ignorantes que j’ai reçues étaient dingues.
Des gens sont venus à moi et m’ont demandé si je connaissais le Get Down et j’ai répondu oui et il a pointé mes cheveux et mon corps et a dit, et je cite: « Tu es le Get Down ». Un autre est venu et a commencé à chanter « Congo Congo » et d’autres insultes racistes, ses amis ont rigolé et l’ont imité. »
Juste avant que Kendrick Lamar commence, on a essayé de se rapprocher de la scène sachant que moi et ma sœur ne pouvions rien voir et qu’il n’y avait pas assez d’espace pour pouvoir rester là. Les choses se sont empirées et ces enfoirés de racistes ne respectaient rien.
Donc au départ des gars ont commencé à nous chanter « Le Congo est à nous » et des chants Hitlériens et pour être honnête je n’ai pas de mots… J’ai commencé à devenir irritée et j’essayais d’avancer lorsqu’un vieil homme nous poussait et nous frappait par derrière. Voici une petite vidéo que mon ami a prise.

Le vieil homme aurait pu nous défendre mais au lieu de ça il a choisi d’être grossier et de me toucher et j’ai du sortir de mes habitudes pour lui dire de ne pas me toucher. C’est à ce moment là qu’une personne a versé sa boisson sur ma sœur. On a avancé parce que j’allais devenir dingue.
J’avance et une fille me pousse et me dit: « NON TU NE RESTES PAS ICI JE SUIS AVEC MON AMI(E) BLABLABLA je lui ai crié de ne pas me toucher et que ce n’était pas si grave, que son ami(e) pouvait rester et qu’elle aurait pu le dire gentiment et mon amie se serait juste mise à gauche.
Deux gars de la sécurité sont venus à la barrière, ont pointé leur lampe torche vers moi et m’ont demandé si il y avait un problème. J’ai dit « Non, Mr, pas de problème ». La salope a décidé de leur parler néerlandais et heureusement que mon ami parlait aussi néerlandais et a tout calmé. La salope était une balance.
Le concert de Kendrick Lamar a commencé. Vous savez déjà comment c’est. Ils lâchaient tous des ‘niggas’, la plupart d’entre eux ne connaissait aucune de ses chansons, la sécurité continuait de venir voir si tout allait bien de notre coté, c’était un bordel. J’étais drainée émotionnellement.
Je suis teeeeellement fatiguée des blancs qui ne sont pas cultivés et pas éduqués.
Le racisme est partout et tu ne peux pas le stopper. Tout ce que tu peux faire est d’éduquer tes enfants pour que les prochaines générations aient plus de connaissance des autres cultures.
C’est ce que je me dis à moi même. Essayant de rester calme. Mais ça m’a vraiment fait profondément mal. Je pleurais pendant toute la durée du concert. Je sentais les mauvaises vibes tout autour de moi, j’avais l’impression de disparaitre.

 

Petite précision: les chants qu’elle a entendus étaient « Handjes kappen, de Congo is van ons »

Traduction: « Couper les mains, le Congo est à nous »

Elle a annoncé qu’elle signalera les faits à la police tout en doutant qu’elle soit prise au sérieuse. Unia, le centre fédéral pour l’égalité des chances, a quant à lui déclaré avoir reçu un signalement.

 

Faites tourner !