[100 Chansons] (054) Nas – Fetus

23 Août , 2012  

Cette chanson est un des plus beaux chefs d’œuvres que le Hip-Hop ait pu offrir au monde, par l’intermédiaire du plus grand lyriciste de tous les temps. Originalement prévue pour l’album I Am, elle se retrouvera finalement sur The Lost Tapes.

Nas nous emmène près de 40 ans en arrière, lorsqu’il était dans le ventre de sa mère, le texte est détaillé et Nas relate ce qu’il voit, ce qu’il ressent de sa position, notamment les disputes entre sa mère et son père qui ne voulait pas le garder.

———————————————————————————

I existed in the womb, just like an abyss
came from behind the sun, my hands balled in a fist
punchin’ my moms stomache, kickin’ on her cervix
twitchin’ cause I’m nervous, though my intended purpose
was to be borned to reign, not in scorned or vain
but to take on a name, that my pops chose for me

J’ai existé dans l’utérus, sombre comme un abysse

Je suis venu de derrière le soleil, mes mains emballées en un poing

Poussant l’estomac de ma mère, frappant sur son col de l’utérus

M’agitant parce que je suis nerveux

Mon but était de naitre pour régner, pas dans le mépris ou en vain

Mais pour m’accaparer d’un nom, que mon père a choisis pour moi

 

A prophet in his early stages, mother in her early thirties
was married to pops wishin’ what she carried would drop
I’m not worthy of coming from a woman so pure
Ann Jones
Flesh of her flesh, blood of her blood, her blood and bones
hearin’ prayers, she askin’ for my good health, that I become a man and learn to make a way for myself
nervous she was, and her paranoia got in my blood
mixed with marijuana from my daddy’s genes
lotta screames I’m hearin’, it’s crazy, both parents are scrappin’
I’m not even a baby, a miscarage could happen

Un prophète dans ses premières étapes, une mère dans le début de ses trente ans

Était mariée à un père souhaitant que ce qu’elle porte tombe

Je ne suis pas digne de venir d’une femme tellement pure, Ann Jones

Chair de sa chaire, sang de son sang, son sang et ses os

J’entendais des prières, elle demandait que je sois en bonne santé, que je devienne un homme et apprenne à tracer un chemin par moi-même

Elle était nerveuse et sa paranoïa s’est retrouvée dans mon sang

Mélangée avec la marijuana des gènes de mon père

J’entends beaucoup de cris, c’est dingue, les deux parents se bagarrent

Je ne suis pas encore un bébé, une fausse couche pourrait arriver

 

They must wanna keep me, cause four months passed and I’m still alive
guess I got what you call Ill-Will to survive
when I look hard the lights is killin’ my eyes
I know when moms layin’ down, I get bored, start to get live
move side to side, hear loud music and vibe
all black babies are born with rhythm, thats no lie
Solar energize, mineralize food
flowin’ through my mothers tube, I’m covered in this thick layer of lube

Ils veulent probablement me garder, parce que quatre mois sont passés et je suis toujours vivant

Je pense que j’ai ce que tu appelles une volonté de malade pour survivre (référence à son meilleur ami et label Ill Will)

Quand je regarde les lumières me font mal aux yeux

Je sais quand maman s’allonge, je m’ennuie, je commence à vivre

Je bouge d’un coté à un autre, j’entends de la musique forte et kiffe

Tous les bébés noirs sont nés avec du rythme, ce n’est pas un mensonge

L’énergie du soleil, minéralise la nourriture

Qui coule au travers du tube de ma mère, je suis couvert de cette fine couche de lubrifiant

 

Month two was the least most comfortable, my umbilicle cord choking me
but month three was closer see, thats when my pops took moms to see the doc in the clinic
but I saved, he changed his mind at the last minute
watchin’ them yell, I heard my moms voice well
fear of fist fights, so terrified when we fell
while they broke furniture and smashed plates on the wall
I wondered, « If I am born, will I be safe at all? »
this place they call the world through my view is so large
couldn’t wait to get out, and grow up and take charge
month five, month six went by
hopin’ I’m born in July
but the lord already figured out a day and time

Le deuxième mois était le moins confortable, mon cordon ombilical m’étranglait

Mais le troisième mois était proche, c’est à ce moment la que mon père à emmener ma mère pour voir le docteur à la clinique d’avortement

Mais j’étais sauvé, il avait changé d’avis à la dernière minute

Je les regardais crier, j’entendais bien la voix de ma mère

Je craignais les coups de poings, j’étais tellement effrayé quand nous sommes tombés

Pendant qu’ils cassaient des fournitures et éclataient des assiettes contre le mur

Je me demandais : ’’si je nais, serais-je en sécurité ?’’

Cet endroit qu’ils appellent le monde au travers de mes yeux était tellement énorme

J’étais impatient de sortir et de grandir et de me prendre en charge

Cinquième mois, sixième mois passèrent

J’espérais naitre en juillet

Mais le seigneur avait déjà choisis un jour et une heure

———————————————————————————

Et on arrive à un de mes passages préférés du Hip-Hop :

 

September 14th, 73′
get ready world, doctors in a front waiting for me
arms open, cause they know when I drop
a lot of shits gonna stop
see how the government’ll start retraining cops

Le 14 septembre 1973

Que le monde se prépare, les docteurs au front m’attendant

Les bras ouverts parce qu’ils savent que quand je sortirai

Beaucoup de merde s’arrêteront

Regarde comment le gouvernement va commencer à réentraîner les flics

———————————————————————————

Dans la dernière partie il décrit sa naissance:

Month 9, I’m a week over due, the labor induced
Pops told my moms to push and take deep breaths too
Said stay calm, holding her arm, I’m trying to hold on
Surgical gloves touching my scalp, my head pops out
Everything blurry, my first breath screams out
Tears pouring down my pops face he’s so proud
Wanted to hold me, but I was so bloody
They washed me off and he said « At least that nigga aint ugly! »
Placed me in his arms snuggly, laid me on my mother
Finally, I got to see who held me in her body
She loved me,and I plan to overthrow the devil
Y’all bout to see this world in trouble
Motherfuckers…

Neuvième mois, je suis une semaine en retard, ca a causé le labeur

Mon père a dit à ma mère de pousser et de prendre de grandes respirations

Il lui a dit de rester calme, lui tenant sa main, j’essaye de tenir bon

Les gants chirurgicaux touchent mon crane, ma tête sort

Tout est embué, j’ai hurlé à ma première respiration

Les larmes coulent du visage de mon père il est tellement fier

Il voulait me tenir mais j’étais tellement ensanglanté

Ils m’ont lavé et il m’a dit ’’au moins le négro n’est pas moche’’

Ils m’ont placé dans ses bras confortablement, m’ont allongé sur ma mère

Et enfin, j’ai pu voir qui m’a maintenu dans son corps

Elle m’aimait, et je projette de vaincre le diable

Vous êtes sur le point de voir ce monde dans la merde

Bande d’enculés…

———————————————————————————

L’instru est sombre, ténébreuse, comme si on se trouvait dans un endroit qu’on découvrait pour la première fois et elle s’accorde donc parfaitement avec le thème de la track.

Incroyable cette chanson !

———————————————————————————

Artiste : Nas

Titre : Fetus

Album : The Lost Tapes

Année : 2002

Producteur : Trackmasters

Année de découverte : 2004

Styles : Calme, storytelling, lyrical

———————————————————————————